Chemtrail, comment s'en protéger........

Il y a parfois une différence entre ce que disent les médias et ce qui est réel, vous en saurez plus ici.

Modérateur : Nrico

Avatar du membre
Arch_Stanton
Nouveau
Nouveau
Messages : 9
Enregistré le : lun. 20 août 2012 22:07

Re: Chemtrail, comment s'en protéger........

Message non lu par Arch_Stanton » mar. 21 août 2012 21:37

En chair et en os.

Et ce qui m'amène a rédiger tout ça sont les 2 dernières phrases.
La réalité dépasse toujours la fiction.

Avatar du membre
Farqal
Habitué
Habitué
Messages : 120
Enregistré le : sam. 14 janv. 2012 14:29

Re: Chemtrail, comment s'en protéger........

Message non lu par Farqal » mar. 21 août 2012 23:01

admire la personne qui te critique, car prisonnière de sa propre jalousie elle ne fait que t'admirer ! :lol:

Il y a effectivement beaucoup de preuves qui nous font soupçonner leur réalité mais il y en a aussi beaucoup qui vont dans l'autre sens.
Personnellement je n'ai jamais réussi à trancher sur cette question donc je ne vais pas prendre parti, mais je m'interroge.

Si c'est de l'intox, comment expliquer les produits chimiques détectés dans l'air à proximité des nuages soupçonnés par exemple?
Dans le doute, doutons.

Avatar du membre
Arch_Stanton
Nouveau
Nouveau
Messages : 9
Enregistré le : lun. 20 août 2012 22:07

Re: Chemtrail, comment s'en protéger........

Message non lu par Arch_Stanton » lun. 27 août 2012 11:09

disons que j'ai été un observateur privilégié de l'aviation ayant travaillé dans les avions pendant quelques milliers d'heure.
J'ai observé différents phénomènes, et certaines vidéos montre des choses "normales" en les commentant comme étant des vaporisations chimiques.
Les différentes couches de l'atmosphères ne sont pas rigoureusement rectilignes.
Un avion peut voler entre 2 couches différentes, et avoir une trainée discontinue.
il peut être en montée ou en descente.

Par ailleurs, toutes les vidéos prises au moment du coucher et du lever du soleil sont soumises a un effet visuel qui peut faire prendre des vessies pour des lanternes.

Par exemple, la photo reprise par Sott et qui montrait cet été une soi disant trainée de météore est pour moi qu'une trainée d'avion a l'horizon au soleil couchant.

Quand aux avions volant soi disant au même niveau et un qui fait pas de trace et un autre qui trace, c'est difficile de faire la différence entre un 737 qui volerait au niveau 300 et un A310 qui volerait au niveau 410. 3 kilometres d'altitude les séparent. Ils ne volent pas nécéssairement dans la même masse d'air.
Mais je me suis moi-même beaucoup interrogé en observant ces faits.
Et il est certain qu'a certains moment et a certains endroits des actions de géoingénierie sont en place.
Et il est certain que les avions font des traces persistantes.

MAIS je persiste sur le fait que j'ai beaucoup lu et que je n'ai jamais observé :
des avions a "basse" altitude 6000/8000 metres qui ferait des traces persistantes.
Montrez-moi.
La réalité dépasse toujours la fiction.

Avatar du membre
Karlinski
Posteur XXL
Posteur XXL
Messages : 461
Enregistré le : sam. 1 oct. 2011 11:08

Re: Chemtrail, comment s'en protéger........

Message non lu par Karlinski » lun. 27 août 2012 12:30

Pardon mais on a rien a prouver, on se pose des questions sans compter sur le fait qu'on a des avis différents et c'est très bien ainsi. Les réponses on les a pas à moins d'être soi même acteur soi même c'est dur de savoir. Les travailleurs du projet Manhattan étaient soit disant 130.000
wiki:
Le projet Manhattan commença modestement en 1939 mais il finit par employer plus de 130 000 personnes et coûta [bla bla bla...]
Cependant, un rapport de 1945 estima que « probablement pas plus d'une douzaine de personnes dans le pays connaissaient la signification complète du projet Manhattan et peut-être moins d'un millier savaient que l'on réalisait des recherches sur l'atome ». L'écrasante majorité des ouvriers du projet réalisait sa tache sans en connaître les tenants et les aboutissants.
De plus si je peux me permettre cher expert, ce que tu dis semble contradictoire.

Avatar du membre
moutondu02
Posteur XXL
Posteur XXL
Messages : 389
Enregistré le : mer. 31 août 2011 19:35

Re: Chemtrail, comment s'en protéger........

Message non lu par moutondu02 » lun. 27 août 2012 23:27

Pour ceux qui ont encore des doutes :

Chemtrails diffusés par un avion de ligne :
http://www.youtube.com/watch?v=PQGvVEUQjzo (0 mn 50)
Chemtrails : Témoignage d’un mécanicien d’avion
Toute la vérité est dite par un mécanicien de ligne aérienne, le 4 avril 2004
« Pour des raisons que vous comprendrez en lisant, je ne puis divulguer mon identité. Je suis mécanicien d’aviation pour une importante compagnie aérienne.
Je travaille sur l’une de nos bases de maintenance située dans un grand aéroport. Je pense avoir découvert des informations que vous trouverez importantes.
D’abord je devrais vous parler au sujet de la « hiérarchie » chez les mécaniciens. C’est important pour mon histoire et pour la cause pour laquelle vous vous êtes consacré.
La mécanique exige de travailler sur trois choses : l’avionique, les moteurs, ou les commandes de vol.
Les mécaniciens qui travaillent sur ces systèmes sont considérés en haut de la « hiérarchie ». Viennent ensuite les mécaniciens travaillant sur l’hydraulique et les systèmes de climatisation. Puis viennent ceux travaillant sur le service et les autres systèmes non essentiels.
Mais en bas même de la liste viennent les mécaniciens des systèmes de traitement des déchets. Aucun mécanicien ne veut travailler sur les pompes, les réservoirs, et les canalisations servant à stocker les détritus des toilettes. Mais dans chaque aéroport où j’ai travaillé il y avait toujours 2 ou 3 mécaniciens se proposant de travailler sur les systèmes des toilettes. Les autres mécaniciens les laissent faire de bon cœur. Pour cette raison vous n’avez que 2 ou 3 mécaniciens travaillant sur ces systèmes dans chaque aéroport.
Personne ne prête beaucoup d’attention à ces types et aucun mécanicien n’en fréquente un qui travaille seulement sur les systèmes des détritus. En fait, je n’avais jamais beaucoup pensé à cette situation jusqu’au mois dernier.
Comme la plupart des compagnies aériennes nous avons des accords réciproques avec les autres compagnies qui utilisent cet aéroport. Si elles ont un problème avec un avion, l’un de nos mécaniciens saura se débrouiller avec lui. De même si l’un de nos avions a un problème sur un aéroport où une autre compagnie aérienne a une base de maintenance, elle retapera notre avion. Un jour le mois dernier, j’ai été appelé de notre base pour travailler sur un avion pour une autre compagnie aérienne. Quand j’ai reçu l’appel l’agent technique d’exploitation ne savait pas quel était le problème.
Quand j’ai rejoint l’avion j’ai découvert que le problème était dans le système de traitement des détritus. Je n’avais rien d’autre à faire que ramper dedans et arranger le problème.
Quand je suis entré dans le compartiment je me suis rendu compte que quelque chose ne collait pas. Il y avait là-dedans plus de réservoirs, de pompes, et de canalisations qu’il en fallait.
J’ai d’abord supposé que le système avait été modifié. Il y avait 10 ans que j’avais travaillé sur l’un d’eux. Pendant que j’essayais de trouver le problème j’ai rapidement réalisé que la tuyauterie et les réservoirs supplémentaires n’étaient pas reliés au système de traitement des ordures.
Je venais juste de découvrir ça quand un autre mécanicien de ma compagnie est venu. C’était l’un des mécaniciens qui travaillaient d’habitude sur ces systèmes. J’ai été heureux de lui rendre son job.
Pendant que je partais je l’ai interrogé sur l’équipement supplémentaire. Il m’a dit de « me préoccuper de ma partie d’avion et de le laisser se décarcasser avec la sienne ! ».
Le jour suivant j’étais sur l’ordinateur de la compagnie pour rechercher un schéma de câblage. Pendant que j’y étais j’ai décidé de rechercher l’équipement supplémentaire que j’avais trouvé. À ma stupéfaction les manuels ne montraient aucun des équipements supplémentaires que j’avais vu de mes propres yeux le jour précédant. Je me suis même connecté aux dossiers du fabricant et n’ai toujours rien trouvé. À ce moment-là, j’étais vraiment déterminé à découvrir ce que faisait cet équipement. La semaine suivante nous avons eu trois de nos avions dans notre hangar principal pour l’inspection périodique.
Il y avait des mécaniciens rampant partout dans l’avion durant ces inspections. Ayant juste fini mon poste, j’ai décidé d’aller voir le système des détritus sur l’un de nos avions.
Avec tous les mécaniciens autour j’estimais que personne ne remarquerait quelqu’un de plus sur l’avion. L’avion que j’ai choisi avait bien l’équipement supplémentaire ! J’ai commencé à suivre le tracé du système de canalisations, des pompes, et des réservoirs. J’ai trouvé ce qui semblait être l’unité de contrôle du système. C’était une boîte de commande d’avionique semblant standard sauf qu’elle n’avait aucune sorte d’inscription.
Je pouvais retrouver les fils de commande de la boîte vers les pompes et les valves mais il n’y avait pas de circuit de commande entrant dans l’unité. Les seuls fils entrant dans l’unité étaient l’alimentation raccordée au principal bus de distribution de courant de l’avion.
Le système avait un grand réservoir et deux plus petits. C’était difficile à dire dans le compartiment exigu, mais il semblait que le grand réservoir pouvait contenir 50 gallons (190 litres). Les réservoirs étaient reliés à un [dispositif de] remplissage et à une valve de purge qui traversait le fuselage juste derrière la valve de purge du système de détritus.
Quand j’ai eu l’occasion de rechercher ce raccordement sous l’avion je l’ai trouvé ingénieusement caché derrière un panneau, sous le panneau servant à accéder à la vidange des déchets. J’ai commencé à suivre la tuyauterie des pompes. Ces tubes mènent à un réseau de petites tubulures qui se terminent sur les rebords arrière des ailes et des stabilisateurs horizontaux.
Si vous regardez de près les ailes d’un gros avion vous verrez un ensemble de fils, d’environ la grosseur de votre doigt, s’étendant du rebord arrière de la surface des ailes.
Ce sont les mèches de décharge statique. Elles servent à dissiper [dans l'air] la charge d’électricité statique qui s’accumule sur l’avion en vol. J’ai découvert que les tubulures de ce mystérieux système mènent à une mèche de décharge statique sur trois. Ces mèches « avaient été évidées » afin de pouvoir être traversées par ce qui doit être déversé par les tubulures. C’était pendant que j’étais sur l’aile que l’un des cadres m’a repéré. Il m’a ordonné de sortir du hangar, me disant que mon poste était fini et que je n’avais été autorisé à aucune heure supplémentaire. Les deux jours suivants étaient très occupés et je n’avais pas le temps de continuer mes recherches. En fin d’après-midi, deux jours après ma découverte, j’ai été appelé pour remplacer une sonde de température de moteur sur un avion devant décoller dans deux heures. J’ai fini le travail et suis retourné à la paperasserie. Environ 30 minutes plus tard le haut-parleur m’a appelé pour que j’aille voir le directeur général.
Quand je suis entré dans son bureau j’ai constaté que notre représentant syndical et deux autres que je ne connaissais pas m’attendaient. Il m’a dit qu’un problème sérieux avait été découvert. Il a dit que j’avais fait l’objet d’un procès-verbal et que j’étais suspendu pour avoir fait de fausses écritures.
Il m’a remis un formulaire disciplinaire déclarant que j’avais fait de fausses écritures sur la sonde de température de moteur que j’avais installée quelques heures avant. J’étais sidéré et je commençais à protester. Je leur ai dit que c’était ridicule et que j’avais effectué ce travail.
Le syndicaliste a alors pris la parole, recommandant d’aller jeter un coup d’œil sur l’avion et voir si nous pouvions tout arranger. C’est à ce moment que j’ai demandé qui étaient les deux autres hommes.
Le directeur général m’a dit qu’ils étaient inspecteurs de la sécurité de la ligne aérienne sans me donner leur nom. Nous sommes allés à l’avion, qui au lieu d’être en l’air était garé sur notre rampe de maintenance. Nous avons ouvert le capot du moteur et le syndicaliste a retiré la sonde. Il a vérifié le numéro de série et dit à tout le monde que c’était l’ancien instrument. Ensuite, nous sommes allés à la baie des casiers où reviennent les pièces.
Le syndicaliste a vérifié mon rapport et a tiré du casier une boîte scellée. Il a ouvert la boîte et a retiré la sonde de température de moteur avec le numéro de série de celle que j’avais installée. Il m’a été dit que j’étais suspendu pendant une semaine sans salaire et de partir immédiatement.
Le premier jour de ma suspension, j’étais assis chez moi me demandant que diable m’était-il arrivé. Ce soir-là j’ai reçu un coup de téléphone. La voix m’a dit :
« Maintenant vous savez ce qui arrive aux mécaniciens qui fourrent le nez là où ils ne le devraient pas. La prochaine fois que vous commencerez à travailler sur des systèmes qui ne vous concernent pas vous perdrez votre travail. Comme il se trouve que je me sens chevaleresque, je pensent que vous pourrez retourner au travail bientôt » CLIC.
De nouveau je me suis relevé. J’ai déduit que ce qui était arrivé était directement lié à mon relevé de la mystérieuse tuyauterie. Le matin suivant le directeur général m’a appelé.
Il a dit qu’en raison de mon excellent dossier pour mon travail passé, la suspension avait été réduite à un jour et que je devais me présenter immédiatement au travail. La seule chose à laquelle je pouvais penser était qu’est-ce qu’ils essayaient de cacher et qui sont-ils ! Ce jour de travail s’est passé comme si rien n’était arrivé.
Aucun autre mécanicien n’a mentionné la suspension et mon syndicaliste m’a dit de ne pas en parler. Cette nuit-là je me suis connecté sur internet pour essayer de trouver quelques réponses. Je ne me rappelle pas maintenant comment j’y suis arrivé, mais j’ai trouvé votre site. C’est alors que tout est venu ensemble. Mais le matin suivant au travail j’ai trouvé une note à l’intérieur de mon casier verrouillé.
Elle disait, « La curiosité a tué le chat. Ne regardez pas les sites internet qui ne vous concernent pas. ».
Eh bien c’est ça. ILS me surveillent. Eh bien vous savez déjà ce qu’ils font. Je ne sais pas ce qu’ils pulvérisent mais je peux vous dire qu’ils le font.
Je me dis qu’ils utilisent les « camions de douceurs ». Ce sont les camions qui vident les réservoirs de détritus des toilettes.
Les aéroports sous-traitent habituellement ce travail et personne ne s’approche de ces camions.
Qui voudrait se tenir à côté d’un camion plein de m—e. Pendant que ces types vident les réservoirs de détritus ils remplissent les réservoirs du système de pulvérisation.
Ils connaissent le chemin de vol des avions, ainsi ils programment probablement l’unité de commande pour commencer à vaporiser au bout d’un certain temps après que l’avion ait atteint une certaine altitude. Les becs de pulvérisation dans les fausses mèches de décharges statiques sont si petits que personne dans l’avion ne verra le truc. Dieu nous vienne en aide. Un citoyen. ».

Avatar du membre
Arch_Stanton
Nouveau
Nouveau
Messages : 9
Enregistré le : lun. 20 août 2012 22:07

Re: Chemtrail, comment s'en protéger........

Message non lu par Arch_Stanton » sam. 1 sept. 2012 16:08

je ne me pose pas en expert mais en observateur averti.
ET t'inquiètes que j'ai moi même œuvré a propager le point de vue chemtrail à mes proches. Et je continue.
Mais j'aime un peu être rigoureux dans mes observations, et j'ai eu le privilège d’exercer mon travail dans des avions de ligne, d'avoir des potes pilotes, de passer des heures a regarder dehors par le hublot ou dans le cockpit. (notamment les méga fénêtres des DC10 derrière le captain).
Je suis largement reconnu comme "conspirationniste" dès que je parle sincèrement plus de 10 minutes.
Et les gens ont envie de se pendre au bout d'un quart d'heure de discussion :D

Ceci dit, je doute de tout ce dont je ne suis pas sûr et que mon instinct m'indique comme douteux.
Le doute et la remise en cause permanente est ce qui me fait penser a 40 piges que pas mal de jeunes sont dejà très vieux dans leur têtes.

La vidéo cité ci-dessus me fait penser direct à une vidange carburant. Cela mériterait d'être vérifier. c'est facile a faire mais là tout de suite j'ai pas le temps.
Il existe des sorties de vidange du carburant à différents endroits sur les ailes suivant les avions, du moins pour ceux qui ont les réacteurs sous les ailes. Pour ceux qui ont des moteurs accrochés au fuselage à l'arrière ce n'est pas recommandé de vidanger le carburant en amont des réacteurs :)

Voilà ça m'énerve assez déjà de voir comment les médias parle d'aviation à chaque fois qu'il y a un sujet aéro à traiter.
PAr ex :
Vol AF rio / Paris "le vol disparait des écrans radar" aucun radar ne suit les avions au dessus de l'océan... :swear:

Le 11 septembre 2001, j'étais en escale aux antilles, meme fuseau horaire que new york, je me lève, allume i-télé, subit les images en live et les commentaires des journalistes "un avion privé a heurté le WTC" alors qu'il n'éxiste pas d'avions "privés" du moins "petits" avec des réacteurs sous les ailes. C'était évident, mais pas pour les journalistes pendant une bonne heure sur i-tv.

La liste est longue des ineptie sorties quotidiennement pour "expliquer" tel incident ou observation.

Le texte du mécanicien que j'évoque maladroitement dans mon premier post est celui qui est re-cité ci dessus.
J'avoue pour le coup que la rédaction de l'article, les termes employés, laisse croire a première vue que le texte est authentique.
C'est à ce jour le document qui m'a mis le plus le doute. (plus que toutes les vidéos chemtrails réunies)

Voilou.
Je n'ai rien a prouver a personne, mais ça sert a rien de raconter n'importe quoi sur les phénomènes aéronautiques qui sont par nature extra-ordinaires et complexes.

ça n'empèche que je veux bien croire qu'il y a des vrais chemtrails de part le monde.
les industriels, les militaires , les financiers sont assez tordus pour concevoir et mettre en oeuvre ce genre de procédés.

c'est tout pour aujourd'hui

bêêêê :hai:
La réalité dépasse toujours la fiction.

Avatar du membre
Arch_Stanton
Nouveau
Nouveau
Messages : 9
Enregistré le : lun. 20 août 2012 22:07

Re: Chemtrail, comment s'en protéger........

Message non lu par Arch_Stanton » sam. 1 sept. 2012 16:16

Et je sais et suis concient que tous les pays(surtout les US) sont capables de faire bosser des milliers de personnes pendant des décennies sur des projets qui restent totalement secrets.
C'est évident on en a la preuve quotidiennement.
La réalité dépasse toujours la fiction.

Avatar du membre
Karlinski
Posteur XXL
Posteur XXL
Messages : 461
Enregistré le : sam. 1 oct. 2011 11:08

Re: Chemtrail, comment s'en protéger........

Message non lu par Karlinski » sam. 1 sept. 2012 16:36

Là Ok je comprends mieux ton point de vue qui rejoint finalement le mien beaucoup d'autres. Merci d'être intervenu. Tu comprends tout de même qu'on se "méfie". A bientôt sur un autre fil. Oui au doute.

Avatar du membre
Arch_Stanton
Nouveau
Nouveau
Messages : 9
Enregistré le : lun. 20 août 2012 22:07

Re: Chemtrail, comment s'en protéger........

Message non lu par Arch_Stanton » mar. 4 sept. 2012 10:45

...d'ou mes post un peu long pour me présenter et argumenter plus ou moins adroitement.
On ne peut pas arriver dans une communauté et asséner des points de vue sans en expliquer un peu longuement le contexte.

J'ai choisi les moutons enragés pour exprimer certains points de vue et observations.
a plus sur d'autres fils.
La réalité dépasse toujours la fiction.

Avatar du membre
Dana Scully
Posteur XXL
Posteur XXL
Messages : 382
Enregistré le : ven. 6 janv. 2017 10:56

Re: Chemtrail, comment s'en protéger........

Message non lu par Dana Scully » dim. 8 janv. 2017 15:11

Bonjour à tous,

Je vois que ce Post ne bouge plus depuis 2012 ?

Pourquoi ?

n y aurait il aucune solution de s'en protéger ?

Répondre