Un adolescent américain tombe dans le coma ; à son réveil il parle une autre langue

Tout ce qui concerne le monde du médical, il y a beaucoup à dire, nous allons le dire!

Modérateur : Nrico

Avatar du membre
voltige
Administrateur du site
Administrateur du site
Messages : 1384
Enregistré le : jeu. 16 févr. 2012 07:48

Un adolescent américain tombe dans le coma ; à son réveil il parle une autre langue

Message non lu par voltige » mer. 1 août 2018 07:26

Article de 2016. Ça c'est déjà produit mais c'est tout de même incroyable non ?



Il sort du coma et parle une autre langue

Image Le jeune sportif, Reuben Nsemoh a été frappé par le très rare « syndrome de l’accent étranger »
C’est une histoire à en perdre son latin. Aux Etats-Unis, un jeune homme est sorti du coma en parlant espagnol couramment, une langue qu’il ne parlait pourtant absolument pas auparavant.
Reuben Nsemoh, un footballeur américain de 16 ans habitant la banlieue d’Atlanta, est tombé dans le coma le mois dernier après un violent choc à la tête avec un adversaire lors d’un match.
Devant la gravité de l’accident, ses parents, naturellement inquiets, se demandaient alors si leur rejeton allait pouvoir être réveillé et s’il pourrait rejouer à son sport favori un jour. Alors qu’elle n’a pas été leur joie quand leur enfant s’est réveillé au bout de trois jours. Mais ils ont aussi rapidement observé un phénomène déroutant chez lui. Reuben Nsemoh ne parlait plus l’anglais, sa langue maternelle, mais l’espagnol, une langue dont il avait quelques notions à peine avant son accident.

Un syndrome très rare

Depuis l’anglais du jeune homme semble revenir tandis que son espagnol se dégrade. En réalité, le jeune sportif a été frappé par le très rare « syndrome de l’accent étranger », c’est-à-dire que des lésions cérébrales modifient les habitudes de la parole d’une personne, en leur donnant un accent différent. Le premier cas connu a été signalé en 1941, quand une femme norvégienne s’était mise à parler allemand après avoir été blessé à la tête lors d’un bombardement.

Depuis des dizaines de cas ont été observés à travers le monde. Comme cet américain retrouvé dans un motel de Californie qui avait tout oublié de sa vie antérieure et qui parlait suédois. Ou bien cette australienne qui après un grave accident de voiture et un coma prolongé parlait avec un fort accent français.
Aujourd’hui en convalescence, Reuben Nsemoh espère pouvoir vite retrouver les terrains de foot. Il évolue au poste de gardien de but et rêve d’une carrière professionnelle. Et au-delà de la singularité de sa situation, ses parents sont confrontés à une réalité beaucoup plus prosaïque, le coût des soins engendrés par cet accident. Ils ont donc lancé une campagne de crowdfunding.

Source : Aphadolie

https://fr.wikipedia.org/wiki/Syndrome_ ... t_étranger

https://www.cnews.fr/monde/2016-10-26/i ... gue-741369

http://www.2012un-nouveau-paradigme.com ... angue.html

https://www.sciencesetavenir.fr/sante/c ... lle_107726
Le savoir ne sert à rien, s'il n'est pas partagé ♥♥

Avatar du membre
Isis
Posteur XXL
Posteur XXL
Messages : 1570
Enregistré le : dim. 1 févr. 2015 16:42
Localisation : Sud Est

Re: Un adolescent américain tombe dans le coma ; à son réveil il parle une autre langue

Message non lu par Isis » mer. 1 août 2018 12:04

Cela est arrivé et arrive encore à des personnes ayant fait une EMI, quand elles se réveillent elles parlent parfois une ou plusieurs langues - dont des anciennes qui sont maintenant inconnues sauf des savants linguistes ! - mais conservent quand même leur parler d'origine.Ou alors jouent d'un instrument : piano, violon ou autre, qu'elles n'ont jamais appris ...
Je m'étais demandé si ce n'était pas des réminiscences de vies antérieures réactivés par la EMI.

Avatar du membre
voltige
Administrateur du site
Administrateur du site
Messages : 1384
Enregistré le : jeu. 16 févr. 2012 07:48

Re: Un adolescent américain tombe dans le coma ; à son réveil il parle une autre langue

Message non lu par voltige » mer. 1 août 2018 16:24

Ça peut être une explication en effet :)
Le savoir ne sert à rien, s'il n'est pas partagé ♥♥

Avatar du membre
Agnelette
Posteur XXL
Posteur XXL
Messages : 691
Enregistré le : mar. 19 juin 2018 15:40

Re: Un adolescent américain tombe dans le coma ; à son réveil il parle une autre langue

Message non lu par Agnelette » mer. 1 août 2018 20:08

Cela est fascinant !!!

mais pour ses parents ? ne plus reconnaitre totalement son enfant : tellement terrifiant !!

Une expérience qu'il serait très intéressant qu'il nous en partage maintenant toute l'évolution, juste pour tenter de comprendre.
Ce que la chenille appelle la fin du monde, le Maître l'appelle un papillon

Avatar du membre
Biquette
Posteur XXL
Posteur XXL
Messages : 2159
Enregistré le : mer. 20 août 2014 10:44
Localisation : Provence

Un adolescent américain tombe dans le coma ; à son réveil il parle une autre langue

Message non lu par Biquette » jeu. 2 août 2018 16:37

Isis, je pense comme toi. S'il pouvait parler de ce qu'il a vécu pendant ces 3 jours, ce serait intéressant. Mais je doute qu'on l'écoute.

La 3è histoire est assez fantastique. Hasard ou pas ? Je ne sais pas, mais c'est une belle histoire.

Avatar du membre
picchou
Posteur XXL
Posteur XXL
Messages : 703
Enregistré le : jeu. 17 mai 2018 21:35
Contact :

Re: Un adolescent américain tombe dans le coma ; à son réveil il parle une autre langue

Message non lu par picchou » mar. 7 août 2018 20:04

Super la santé en France, passage obligatoire au puçage au 1er janvier 2019, comme ça après on pourra se faire soigner les tumeurs cancéreuses au cerveau à cause de la puce RFID plantée sur le crane.

https://lejournalnews.com/securite-soci ... le-france/

En Angleterre dans les années 80 dans une série TV, les humain recevaient un implant sur le crane qui en faisait de docile mouton et dans les années 60 une autre série TV on y voyait des humains numérotés et fliqués...Comme quoi la SF est devenu réalité !
Profitons utilement et avec sagesse du peu de temps qui nous reste, avant la fin inéluctable de notre société :lire4:<BIBLE

Avatar du membre
bidouille

Re: Un adolescent américain tombe dans le coma ; à son réveil il parle une autre langue

Message non lu par bidouille » mer. 8 août 2018 20:20

vous n'avez rien compris :fubar:

en fais c'est une autre âme qui à pris la place de l'original , fatigué qu'il était de la condition humaine :D ...... il jette l'éponge et a passé le relai :lol: :twisted:

Avatar du membre
Agnelette
Posteur XXL
Posteur XXL
Messages : 691
Enregistré le : mar. 19 juin 2018 15:40

Re: Un adolescent américain tombe dans le coma ; à son réveil il parle une autre langue

Message non lu par Agnelette » sam. 11 août 2018 23:47

Je n'ai jamais été dans le coma,

Il y a des témoignages de gens qui expliquent qu'ils se seraient "décorporés", puis auraient de nouveau réintégré leur corps.

Si cela est vrai, est-il possible que quelqu'un d'autre (espagnol), décorporé aussi, en revenant se soit "trompé" de corps, et ait intégré celui de ce jeune garçon ? puis que chacun ensuite reprenne sa place ?

Cette affaire est pour le moins bizarre, j'essaie de trouver une explication logique.

Qu'en pensez-vous ?
Ce que la chenille appelle la fin du monde, le Maître l'appelle un papillon

Avatar du membre
bidouille

Re: Un adolescent américain tombe dans le coma ; à son réveil il parle une autre langue

Message non lu par bidouille » mer. 22 août 2018 20:25

tu ne lis pas agnelette?? , c'est en substance l'idée que j' émet au dessus :D ...... j'ia vue un film thriller d'un taulard condamnée à mort au usa , celui ci sorcier un truc de ce style leurs promis de se venger ; mince le titre ?? :roll: ........ bref il a un pouvoir d'investir le corps d'autrui en mauvaise esprit qu'il fut , donc insaisissable le type aprés son exécution , tout le monde crurent que l'enfer était fini , que nini :wait: , relou le méchant pleins de ressources tenu parole; il investit le corps d'autrui , un coup il est un black ou une nana un mec ,au choix ,il touche le blond il prend son contrôle :P :twisted: etc etc :* ni vue ni connue 8-) ...... de bon acteur et un scénario haletant :P

....... :colere4:

Avatar du membre
Agnelette
Posteur XXL
Posteur XXL
Messages : 691
Enregistré le : mar. 19 juin 2018 15:40

Re: Un adolescent américain tombe dans le coma ; à son réveil il parle une autre langue

Message non lu par Agnelette » jeu. 23 août 2018 17:08

.Image

Un coup sur la tête peut-il rendre génial?

Ce sont des histoires qui arrivent vraiment : un choc, un traumatisme crânien, et certains patients se découvrent des talents pour les langues, les maths ou la musique. Ces "génies acquis" prouvent que notre potentiel cérébral recèle bien des potentialités cachées !

Du coup sur la tête au coup de génie, il n'y a pas si loin :

- Reuben Nsemoh pourrait en témoigner : à l'automne 2016, cet Américain de 16 ans tombe trois jours dans le coma après un choc à la tête reçu lors d'un match de football. A son réveil, surprise : l'adolescent parle couramment l'espagnol sans le moindre accent, alors qu'il n'avait que quelques notions de cette langue !

- Plus frappant encore : en 2002, un vendeur de meubles américain, Jason Padgett, se fait agresser dans la rue. Il s'en tire avec une lourde commotion cérébrale et... une soudaine passion pour les fractales. Lui qui s'avouait jusqu'ici mauvais en maths se dit désormais "obsédé par les nombres et la géométrie".


La littérature mentionne une trentaine de cas de ce "syndrome du savant acquis".

En 1994, par exemple, un chirurgien de New York compose une sonate de 26 pages après avoir été frappé par la foudre ! En 2006, après s'être cogné la tête au fond d'une piscine, un Américain de 40 ans se découvre un talent pour le piano : lui qui n'avait jamais touché un clavier de sa vie improvise de poignantes mélodies et en fait son métier.
A côté de la zone cérébrale traumatisée, un sursaut d'activité

A croire qu'il suffirait d'un bon coup sur la tête pour en faire jaillir le génie... Berit Brogaard, neuroscientifique à l'université du Missouri (Etats-Unis), a étudié de plus près le cas de Jason Padgett. Elle a remarqué que les régions anormalement actives dans son cerveau après l'accident (le cortex pariétal, associé aux nouvelles images visuelles et aux mathématiques) se trouvaient juste à côté de celles ayant subi des lésions (cortex visuel).

D'où son hypothèse : en provoquant la mort des neurones dans une zone du cerveau, le choc aurait libéré une grande quantité de neurotransmetteurs dans les zones voisines, permettant ainsi de créer de nouvelles connexions nerveuses dans des régions du cerveau jusque-là en sommeil. En attendant que cette hypothèse soit confirmée, les cas de "génie acquis" renforcent une idée : nous portons tous en nous un potentiel cérébral inutilisé. Reste à trouver le moyen d'y accéder sans se prendre un bon coup sur la tête.

https://www.science-et-vie.com/question ... nial-10729





Le mystère de ces gens qui deviennent soudainement des génies

Plusieurs personnes ont développé des facultés scientifiques ou artistiques exceptionnelles après un traumatisme crânien.

Un article de la BBC décrit des cas de personnes ayant développé des facultés scientifiques ou artistiques exceptionnelles après un traumatisme crânien. Comment expliquer de tels changements de capacité cognitive aussi soudains ?

Stéphane Gayet : La première chose à préciser est qu’il s’agit dans tous les cas d’un traumatisme crânien grave qui provoque des lésions assez sévères d’une ou de plusieurs parties du cerveau. Il faut insister sur ce point : ces personnes ont des séquelles cérébrales non négligeables de leur accident. Ce qui signifie qu’elles en conservent des déficits neuropsychiques. Sur ce fond de lésions post-traumatiques avérées, peuvent apparaître de façon tout à fait inattendue de nouvelles facultés neuropsychiques. Dans de très rares cas, ces nouvelles facultés neuropsychiques sont assez exceptionnelles.

Elles concernent plus les domaines artistiques (musique, dessin, peinture, créativité…) que les domaines logiques (calcul, géométrie, analyse…). Parmi les cas cités dans la littérature, on peut retenir les suivants : un adolescent est devenu capable de jouer de plusieurs instruments de musique sans y avoir jamais été formé ; un jeune homme s’est transformé en virtuose du piano alors qu’il ne jouait pas de cet instrument auparavant ; un chirurgien s’est métamorphosé en compositeur et donne des concerts ; un garçon âgé de 10 ans a acquis une mémoire phénoménale des événements ; un ancien vendeur de meubles est devenu capable de dessiner des figures géométriques complexes et de résoudre des équations mathématiques.

Cette évolution spectaculaire post-traumatique est appelée « syndrome du savant acquis », par opposition au « syndrome du savant (congénital) » qui concerne des enfants ayant un don remarquable et même exceptionnel dans un domaine, contrastant avec des déficits neuropsychiques dans d’autres domaines.Il faut évoquer le film « Rain man » sorti en 1989 et qui concerne un autiste doué de facultés tout à fait hors du commun.DaroldTreffert est un psychiatre américain qui a particulièrement étudié les cas d’autiste doué de génie et qui s’est ensuite intéressé aux cas de « syndrome du savant acquis ».

Dans le syndrome du savant acquis, on considère que les dégâts cérébraux provoqués par le traumatisme crânien (sévère) entraînent la libération massive de neuromédiateurs (substances chimiques assurant la transmission de l’influx nerveux d’un neurone à un autre). C’est la destruction des neurones touchés par l’accident, associée à une augmentation phénoménale de la concentration du milieu interstitiel (liquide dans lequel baignent les cellules) en neuromédiateurs, qui serait à l’origine d’un remaniement cérébral exceptionnel (création de très nombreuses connexions nouvelles).

Ce remaniement cérébral résultant du stress post-traumatique aurait pour conséquence l’activation de zones cérébrales normalement dormantes, car inhibées. Ces cas exceptionnels viennent nous rappeler deux notions essentielles à propos du cerveau : la première est sa sous-utilisation habituelle avec l’existence de nombreuses zones inhibées qui ne s’expriment pas (elles sont inhibées par d’autres zones actives qui sont dominantes) ; la seconde est sa plasticité, c’est-à-dire sa capacité à évoluer en créant de nouvelles connexions (synapses), et cela pratiquement à tout âge.

On peut exprimercette notion de la façon suivante : dans notre cerveau, il y a en permanence des zones actives et des zones dormantes ou inactives, car inhibées. Ces dernières sont inhibées par les zones actives dominantes. Elles le sont, car elles sont considérées comme peu utiles dans un mode de vie dit « normal ». Mais lorsqu’une zone dominante est détruite accidentellement, elle cesse d’inhiber les zones dormantes qu’elle réprimait. Ces zones dormantes se trouvent donc activées et révèlent des facultés tout à fait insoupçonnées, car dormantes.

De fait, il faut bien reconnaître que, dans l’ensemble, ces « savants post-traumatiques » acquièrent des facultés, certes prodigieuses, mais bien peu utiles à une existence « normale ». Ce fonctionnement du cerveau avec des zones actives dominantes et des zones dormantes, inhibées par les premières, n’est pas sans nous rappeler le fonctionnement du génome (gènes activateurs, gènes répresseurs et gènes régulateurs).
Il existerait une vingtaine de cas recensés de personnes devenues des génies suite à un traumatisme crânien. Quelle est la proportion d’un tel phénomène parmi les conséquences neurologiques d’un accident comme celui-ci ?

Ce « syndrome du savant acquis » post-traumatique est tout de même rarissime. Vingt ou trente cas décris dans le monde sur plusieurs décennies, cela ne représente pratiquement rien sur le plan statistique. Les traumatismes crâniens sévères sont en effet relativement fréquents : ils sont lacomplication redoutable de graves accidents de sport, de loisirs, de transport et parfois d’accidents professionnels. Il faut leur associer les accidents vasculaires cérébraux hémorragiques qui s’apparent à des traumatismes crâniens.

La vérité est que les traumatismes crâniens sévères produisent essentiellement des séquelles neuropsychiques plus ou moins lourdes et que la proportion de ceux qui aboutissent à la libération de facultés exceptionnelles est inférieure à un pour mille. Il ne faut donc pas compter sur un traumatisme crânien pour devenir un génie : c’est le contraire qui se produit dans la très grande majorité des cas, hélas.

Existe-t-il des méthodes, chimiques ou électroniques, dont l’effet sur les capacités mentales est avéré ? Si oui, quels sont les effets secondaires ?
Lorsque l’on a compris que les très rares cas de génie post-traumatique étaient dû à l’activation de zones cérébrales qui sont en temps « normal » inhibées par les zones actives et dominantes, on a essayé de reproduire ce phénomène. Des volontaires sains ont fait l’objet d’une inactivation non invasive et parfaitement réversible de certaines zones actives et dominantes, grâce aux techniques récentes d’imagerie cérébrale fonctionnelle. On a ainsi réussi à désinhiber des zones dormantes, révélant chez ces volontaires sains des aptitudes insoupçonnées.

Cette expérimentation américaine tend donc à accréditer la thèse des zones cérébrales préexistantes au traumatisme, mais inhibées dans un fonctionnement cérébral dit « normal ». Il faut bien comprendre que ces très rares cas de génie post-traumatique sont des situations « anormales », marginales, au cours desquelles un être humain se trouve subitement doté de facultés, certes exceptionnelles, mais qui ne sont pas vraiment d’une grande utilité dans sa vie de tous les jours.

Attention : ces cas n’ont rien en commun avec ceux d’enfants à très haut potentiel ou enfants dits « surdoués », dont le cerveau est considéré comme ayant un développement normal, mais avec un niveau très élevé d’aboutissement et par conséquent de performance.

A part ce type d’expérimentation ponctuelle et dont les effets sont parfaitement réversibles, il n’existe pas actuellement de méthode de stimulation électrophysiologique durable du cerveau qui permette de développer des facultés hors du commun. On peut rêver et imaginer dans les années 2050 des casques ressemblant à ceux que portent les cyclistes et permettant d’activer alternativement telle ou telle zone du cerveau en fonction des besoins du moment, et commandés par une ou plusieurs puces électroniques implantées sous la peau.

Mais nous n’en sommes pas là. Actuellement, les possibilités d’augmenter les facultés psychiques sont d’ordre chimique. Toutes les substances psychoactives sont toxiques à court, moyen et long terme, à des degrés divers. Le premier historiquement parlant des désinhibiteurs est sans doute l’alcool éthylique ou éthanol, l’alcool ordinaire. Nombre de poètes ont reconnu qu’ils en avaient besoin pour écrire leur poésie. C’est également le cas d’artistes peintres et de compositeurs de musique.

La nicotine de la fumée de tabac est une autre substance psychoactive. Elle procure un sentiment de détente, de relaxation, tout en stimulant l’idéation et favorisant la concentration. Dans les années 50, 60 et 70, une grande proportion d’intellectuels fumait quotidiennement. Faut-il rappeler la toxicité de l’alcool et celle de la fumée de tabac ? Ces deux produits sont addictifs et contribuent à l’altération de la plupart des tissus et organes ; ils favorisent aussi comme on le sait de nombreux cancers. De plus, l’alcool est à l’origine de nombreux accidents par perturbation de l’appréciation objective, de l’équilibre, de la coordination et des réactions.

Du côté des drogues illicites et des substances psychostimulantes médicamenteuses, il faut citer essentiellement la cocaïne et les amphétamines. La cocaïne a été et est encore utilisée par prise nasale chez des artistes et des personnes devant souvent se produire en public, y compris certains enseignants du supérieur paraît-il. Elle est un puissant psychostimulant : elle accélère l’idéation, donne un sentiment de puissance intellectuelle et stimule la créativité ; elle est de plus euphorisante et désinhibante. Elle permet aux personnes qui la consomment de faire des prestations brillantes. De surcroît, elle diminue la sensation de fatigue et la douleur. Mais elle est très coûteuse, illicite et toxique.

Comme toutes les drogues, elle est addictive. Elle entraîne des troubles psychiques de type instabilité de l’humeur, anxiété morbide, pertes de mémoire et même délires. Elle également source de perte d’appétit et d’insomnie. En prise nasale, elle provoque des lésions internes du nez, assez caractéristiques.

Les amphétamines ont des effets très proches de ceux de la cocaïne. Elles sont très addictives. En plus des effets secondaires mentionnés pour la cocaïne, leur utilisation prolongée perturbe la personnalité et altère les fonctions intellectuelles. Leur effet désinhibant, défatiguant et coupe-faim est important. Il s’agit de substances médicamenteuses dont les indications psychiatriques sont très strictes et la prescription réglementée comme celle des autres produits stupéfiants à usage médical. Elles se présentent sous la forme de comprimés. Etant donné leur toxicité et leur dangerosité, plusieurs amphétamines médicamenteuses ont été retirées de la pharmacopée après avoir été consommées pendant des années, notamment par des étudiants qui réussissaient à en obtenir. Aujourd’hui, les toxicomanes adeptes des amphétamines parviennent encore à s’en procurer à l’étranger ou sur des sites internet spécialisés se livrant à du commerce illicite et lucratif.

Il faut quand même garder à l’esprit que la meilleure façon d’avoir un cerveau performant est d’adopter une vie saine, avec une alimentation diversifiée, équilibrée et modérée, un sommeil de qualité et un exercice physique régulier. Le café consommé raisonnablement et surtout le matin ou en début d’après-midi stimule surtout l’éveil et un peu l’idéation, et n’a pas de véritable toxicité avérée, au contraire.

http://www.atlantico.fr/decryptage/myst ... 86351.html
Ce que la chenille appelle la fin du monde, le Maître l'appelle un papillon

Répondre