« Pouvoirs publics, pouvoirs toxiques »

Tout ce qui concerne le monde du médical, il y a beaucoup à dire, nous allons le dire!

Modérateur : Nrico

Avatar du membre
voltige
Administrateur du site
Administrateur du site
Messages : 1384
Enregistré le : jeu. 16 févr. 2012 07:48

« Pouvoirs publics, pouvoirs toxiques »

Message non lu par voltige » lun. 29 sept. 2014 06:40

On se demande jusqu'où ils vont aller. Est ce une solution que de faire
ces salles de shoot?. Lutter contre le SIDA? OK! mais après?
Créer un monde de zombies, où leur seule préoccupation, c'est la prochaine
dose.....Donc on doit attendre 2026 pour savoir, savoir quoi au juste? :mrgreen:

Image
Mercredi 17 septembre 2014, le groupe socialiste à l’Assemblée nationale a déposé une proposition de loi relative à l’expérimentation durant six ans de salles d’injection de stupéfiants et substituts ; vulgairement « salles de shoot », idéologiquement « salles de consommation [de quoi ?] à moindre risque » (SCMR). Les mairies concernées ne seront donc jugées sur leurs résultats par les électeurs qu’aux municipales de… 2026.

Nul ne minore l’ampleur et la gravité de la toxicomanie, encore accrue récemment en France avec l’immigration en provenance d’Europe orientale, où la prévention et l’information sur les drogues sont encore résiduelles, et la consommation exponentielle.

Pour autant, l’initiative, présentée par tromperie comme parlementaire quant elle ne fait que préfigurer un paquet législatif prochainement sur le bureau du Conseil des ministres, ne constitue en aucune façon un mode de « pression » (dixit la présidente de la commission des Affaires sociales, Catherine Lemorton) sur un Gouvernement lui-même spécialisé dans les fumigènes sociétaux pour dissimuler ses échecs répétés en matière économique ou diplomatique.

Trois catégories d’argument peuvent être opposées à cet énième avatar du socialisme : locale, sanitaire et politique.

La courageuse association Parents contre la drogue, en portant plainte contre des ministres, avait déjà obtenu du Conseil d’État une décision imposant la modification préalable d’une loi française qui prohibe invariablement la consommation de certaines substances. Ce n’était là que partie remise puisque la mairie de Paris a alloué en décembre 2012 une subvention de 38 000 euros à l’association Gaïa, prête à convertir à tout moment un Centre d’accueil et d’accompagnement à la réduction des risques des usagers de drogues (CAARUD) au 39, boulevard de La Chapelle, dans l’un des quartiers les plus dégradés du Nord parisien. On conçoit la détresse des riverains, dont certains sont propriétaires, et peu banquiers d’affaires. Quelle apparence y a-t-il qu’ils puissent réaliser à moyen terme autre chose qu’une moins-value dramatique lors de la vente de leur appartement ? D’autres municipalités, une fois la loi promulguée, pourraient projeter elles aussi d’achever de dégrader des quartiers populaires (à Nantes ? à Lille ? à Lyon ? à Bordeaux ?). On plaint en tout cas amèrement la mère de famille qui devra expliquer à ses bambins qu’il y a là une salle de shoot, comme on trouve ailleurs un boucher ou un libraire ; de moins en moins d’ailleurs : les salons de coiffure ou de massage, les ongleries et les « Imperial Kebab » ayant depuis longtemps remplacé les commerces de proximité.

Sur le plan sanitaire, la réponse à la toxicomanie laisse ici pantois. Confier la supervision de pratiques mortifères à du personnel médical dévoué habituellement à la santé et à l’intérêt général est de mauvais augure. La nécessité du sevrage ne doit pas être perdue de vue, dans l’intérêt premier des toxicomanes. Or on est loin ici de l’aphorisme hippocratique primum non nocere « d’abord, ne pas nuire ». Surtout, les promesses de la prévention tous azimuts n’ont pas été tenues parce que le principe en a été abandonné. Il faut dire que celle de l’homophobie semble plus importante à beaucoup… On se demande enfin comment les mineurs pourraient bien être filtrés à l’entrée de ces espaces où nul ne se rendra s’il s’y sait contrôlé. Il est enfin significatif que des avis hostiles à ces structures ont tour à tour été rendus par l’Office international de contrôle des stupéfiants (OICS, Nations-Unies), l’Académie nationale de médecine et l’Académie nationale de pharmacie.

Il semble enfin que ces salles, où l’« usager » est censé se présenter avec sa substance, doivent être assorties d’un périmètre de 300 m où la police sera persona non grata. Dans des villes en proie à une grande criminalité comme Paris, des lieux de trafics intensifs de toute sorte comme La Chapelle, l’effet sur l’ordre public sera désastreux. La démission flagrante des pouvoirs publics est hautement anxiogène et criminogène. On favorise le sentiment d’impunité de dealers ménagés depuis longtemps par peur d’émeute urbaine et qui sembleront attributaires d’une délégation de service public. La dissociation entamée par la Révolution industrielle entre la ville et la civilisation s’accomplit dans la constitution de zones de non-droit qui forment au cœur de nos villes une peau de léopard. Laquelle rend la ville plus clivante, plus inégalitaire, plus dangereuse. « Vivre ensemble », même avec les dealers, disent-ils ! Les policiers, quant à eux, continûment désavoués par un ordre judiciaire qui pratique le doute systématique, verront leur travail d’investigation et de répression entravé également par les municipalités.

Il faut s’opposer à ce projet nocif, porté par des pouvoirs publics toxiques et dont le fondement est un sophisme de généralisation abusive : prémisse A : la toxicomanie entraîne d’autres maux comme la transmission des infections ; prémisse B : la toxicomanie (qui a toujours existé) existera toujours ; conclusion : autant encadrer la toxicomanie. Remplacez ici « toxicomanie » par « viol ». C’est notre détermination à lutter contre le crime et défendre l’ordre public qui forme ici l’enjeu véritable.

Auteur Luc Le Garsmeur pour le Journal des Mauvaises Nouvelles
Le savoir ne sert à rien, s'il n'est pas partagé ♥♥

Avatar du membre
peterpan57
Posteur XXL
Posteur XXL
Messages : 4048
Enregistré le : jeu. 7 janv. 2016 04:20
Localisation : Lorraine 57

Re: « Pouvoirs publics, pouvoirs toxiques »

Message non lu par peterpan57 » mer. 6 avr. 2016 15:35

méme si on est pas de ceux-là, les pouvoirs publics nous empoisonnent....

http://www.wikistrike.com/article-le-di ... 68581.html
Bonus Retraite 2020, un cercueil acheté, le second offert... :lol:

Avatar du membre
Isis
Posteur XXL
Posteur XXL
Messages : 1570
Enregistré le : dim. 1 févr. 2015 16:42
Localisation : Sud Est

Re: « Pouvoirs publics, pouvoirs toxiques »

Message non lu par Isis » mer. 6 avr. 2016 16:24

C'est encore une aberration de ces "pouvoirs publics" ils essaient de soigner le mal (la maladie) mais non la cause. L'origine qui conduit ces gens à se droguer.
Tout comme la médecine allopathique qui soigne le mal mais non la personne, autrement dit qui entretient son état.
Une bonne médecine, digne de ce nom, doit être préventive. Et si la prévention n'a pas été faite en amont, essayer de remonter à la source pour éradiquer le mal afin qu'il ne se transforme pas en maladie !
Et aussi mettre en action non seulement le côté psychologique, mais physique avec tout ce qui nous entoure : air, nourriture, eau....

Avatar du membre
peterpan57
Posteur XXL
Posteur XXL
Messages : 4048
Enregistré le : jeu. 7 janv. 2016 04:20
Localisation : Lorraine 57

Re: « Pouvoirs publics, pouvoirs toxiques »

Message non lu par peterpan57 » mer. 6 avr. 2016 19:44

je crois que c'est juste une fason d'ecouler une part des drogues saisies et ensuite de pister les consommateurs pour remonter jusqu'aux revendeurs lol.....
Bonus Retraite 2020, un cercueil acheté, le second offert... :lol:

Avatar du membre
Eructite
Posteur XXL
Posteur XXL
Messages : 661
Enregistré le : lun. 20 janv. 2014 09:59
Localisation : Dans la lune

Re: « Pouvoirs publics, pouvoirs toxiques »

Message non lu par Eructite » jeu. 7 avr. 2016 11:13

Il n'a jamais été question de fournir de drogue dans ces "salles de shoot" peterpan57 ;)

La loi est claire sur ce point, les drogues saisies doivent être détruites. Il y a quelques exceptions comme la rémunération des indics qui peuvent se faire parfois avec ces produits et des détournements d'agents des forces de l'ordre pour leur usage personnel ou la revente. Hors de ces cas rarissimes, le reste est détruit.
Il semble enfin que ces salles, où l’« usager » est censé se présenter avec sa substance, doivent être assorties d’un périmètre de 300 m où la police sera persona non grata. Dans des villes en proie à une grande criminalité comme Paris, des lieux de trafics intensifs de toute sorte comme La Chapelle, l’effet sur l’ordre public sera désastreux. La démission flagrante des pouvoirs publics est hautement anxiogène et criminogène. On favorise le sentiment d’impunité de dealers ménagés depuis longtemps par peur d’émeute urbaine et qui sembleront attributaires d’une délégation de service public. La dissociation entamée par la Révolution industrielle entre la ville et la civilisation s’accomplit dans la constitution de zones de non-droit qui forment au cœur de nos villes une peau de léopard. Laquelle rend la ville plus clivante, plus inégalitaire, plus dangereuse. « Vivre ensemble », même avec les dealers, disent-ils ! Les policiers, quant à eux, continûment désavoués par un ordre judiciaire qui pratique le doute systématique, verront leur travail d’investigation et de répression entravé également par les municipalités.
Mais bien sûr. et les flics vont respecter çà ? Laissez moi rire. Ces salles seront une souricière d'où on pourra suivre les consommateurs pour remonter aux dealers. Il n'y aura pas de zone de non droit pour les dealers ( du moins pas plus qu'actuellement ) et je doute franchement que des héroïnomanes viennent se fixer là dedans...
Du bon argent public bien gaspillé.
Je ne suis pas la bouche qu'il faut à ces oreilles.

Avatar du membre
peterpan57
Posteur XXL
Posteur XXL
Messages : 4048
Enregistré le : jeu. 7 janv. 2016 04:20
Localisation : Lorraine 57

Re: « Pouvoirs publics, pouvoirs toxiques »

Message non lu par peterpan57 » jeu. 7 avr. 2016 21:41

mais non c'est pas detruit, sinon comment ils trouvent la cocaine des mes anti-douleurs que me prescrit mon medecin ^^

drogue = lobby pharmaceutiques aussi mdr...

c'est pas mieux que la nouvelle loi d'amender les clients de prostituées,
si payer ce service est une infraction alors les pauvres filles vont devoir le faire gratuit ha ha ha :lol:

Systéme tordu par des gens tordus...
Bonus Retraite 2020, un cercueil acheté, le second offert... :lol:

Avatar du membre
peterpan57
Posteur XXL
Posteur XXL
Messages : 4048
Enregistré le : jeu. 7 janv. 2016 04:20
Localisation : Lorraine 57

Re: « Pouvoirs publics, pouvoirs toxiques »

Message non lu par peterpan57 » sam. 9 avr. 2016 18:19

on m'a confirmé aujourdhui que les médecins recoivent Consignes de prescrire des analyses non-seulement inutiles mais aussi non-révélateurs,
car c'est LA Consigne...

y compris de faire croire que Le Calibrage d'un Scanner se fait suite a une prescription d'une Radio de Calibrage du Scanner,
prochainement j'aurai donc IRM et Scanner, je vais donc leurs demander où est la fente d'insertion a la console de commande du Scanner pour y enfoncer cette satané Radio

( le calibrage d'un scanner se fait en appuyant sur le bouton de démarrage, scanne a vide, sans patient, pour s'auto-calibrer )

la question interessante ici est QUI et POURQUOI ordonne ces Consignes Stupides, Inutiles et Coutantes ???!!!

En attendant cette fason de procéder est une NUISANCE VOLONTAIRE a la Santé décroissante des patients qui perdent Temps et Argent a étre pris pour des idiots!!

Pouvoirs Publics = Pouvoirs Toxiques.
Bonus Retraite 2020, un cercueil acheté, le second offert... :lol:

Avatar du membre
peterpan57
Posteur XXL
Posteur XXL
Messages : 4048
Enregistré le : jeu. 7 janv. 2016 04:20
Localisation : Lorraine 57

Re: « Pouvoirs publics, pouvoirs toxiques »

Message non lu par peterpan57 » jeu. 28 juil. 2016 14:25

http://www.le-veilleur.com/article/hesi ... elon-l-oms

les émotions seraient donc une pathologie ? Etre Humain est une Pathologie ? :o
mdr... alors faut interdire le Foot :lol:

Big-Brother, Big-Data, Big-Pharma, Big-Comptes Off-Shore... :x
Bonus Retraite 2020, un cercueil acheté, le second offert... :lol:

Avatar du membre
peterpan57
Posteur XXL
Posteur XXL
Messages : 4048
Enregistré le : jeu. 7 janv. 2016 04:20
Localisation : Lorraine 57

Re: « Pouvoirs publics, pouvoirs toxiques »

Message non lu par peterpan57 » lun. 10 oct. 2016 23:42

Bonus Retraite 2020, un cercueil acheté, le second offert... :lol:

Avatar du membre
peterpan57
Posteur XXL
Posteur XXL
Messages : 4048
Enregistré le : jeu. 7 janv. 2016 04:20
Localisation : Lorraine 57

Re: « Pouvoirs publics, pouvoirs toxiques »

Message non lu par peterpan57 » mer. 12 oct. 2016 18:50

saloperie de protocole médicales... (tentatives de pressions hors Libre Arbitre pour contraindre la prise de Traitements aux Excipents cancérigéne/Neurotoxiques...sinon pas de Reconnaissance MDPH )

c'est évident, la lutte pour la dépopulation et réduction des Retraités a "infecté" les Services Sanitaires... :@
Bonus Retraite 2020, un cercueil acheté, le second offert... :lol:

Répondre