Révolution fiscale

Deux sujets sensibles qui ont tendance à énerver les foules. Venez vous lâcher, vous libérer et balancer à tout va!

Modérateur : Nrico

augustin
Habitué
Habitué
Messages : 131
Enregistré le : ven. 20 avr. 2012 11:01

Révolution fiscale

Message non lu par augustin » mer. 7 sept. 2016 05:48

Je voudrais partager avec vous un sujet qui me semble important, si on veut faire évoluer notre société vers le bon sens.
Notre société française croule sous les impôts et autres prélèvements obligatoires, nous somme tous d'accord.
Mais ce qu'on devrait étudier mieux, c'est la nature même de ces impôts.
Je suis donc partisan d'une révolution fiscale afin que la fiscalité ait un sens que les contribuables puissent comprendre.

Je lance ici le débat, pour discuter de tout cela avec vous.
C'est un sujet à la fois bien défini ("Révolution fiscale") mais aussi très vaste, très complexe, et aux répercutions parfois inattendues. Je ne saurais tout présenter ni tout dire en un seul coup.
Donc, avant de présenter les détails de la réforme fiscale, il faut pourquoi une véritable révolution fiscale est impérative:
Pourquoi une véritable révolution fiscale est-elle impérative? Au vu du bourbier économique et social dans lequel se trouve la France depuis plus de 40 ans, cela m'étonne qu'il y ait besoin même de répondre à la question.

Il y a tellement de choses qui vont mal, qu'on ne saurait faire une liste exhaustive. Mais bon! Tentons de jouer le jeu et de donner quelques éléments de réponse que tout le monde connaît pourtant très bien:
  • Un taux de chômage très élevé qui perdure depuis les années 1970.
  • La précarité de l'emploi, les contrats à temps partiel, les contrats à durée déterminée (CDD) ou intérimaires, et pour d'autres le chômage de longue durée et les arrivées fatales en fin de droits.
  • Un taux de prélèvements obligatoires historiquement au plus haut; impôts et taxes qui assomment les français et asphyxient les entreprises.
  • Malgré tous ces impôts et taxes, un déficit budgétaire constant de l'État et des institutions publiques, qui ne font qu'alourdir d'année en année la dette publique et les besoins de payements d'intérêts sur cette dette.
  • Une industrie française qui se délocalise vers l'Europe de l'est ou l'Asie dans les pays aux normes sociales et environnementales inacceptables, laissant les travailleurs français sur le carreau, et forçant l'État français à assumer la protection sociale de ceux-ci.
  • La concurrence déloyale de ces mêmes industries délocalisées en Asie, qui font du dumping social et environnemental en France.
  • Une planète polluée à tous les niveaux (air, eau, terre...), des ressources naturelles exploitées de façon irresponsable.
  • Une crise énergétique à laquelle nous n'avons toujours pas trouvé de solution pérenne.
  • Les générations futures sacrifiées sur l'autel de notre société actuelle de consommation.
Les politiciens qui sont aux manettes de la politique fiscale depuis des décennies ne savent apparemment pas que les mêmes causes produisent les mêmes effets. La gauche et la droite se succèdent sans jamais apporter de solutions nouvelles. Au contraire, les problèmes restent les mêmes et s'empirent. Au lieu de tenir un discours honnête et d'apporter des solutions qui tiennent la route, les politiciens, avides de pouvoir, tiennent un discours populiste aux seules vues de se faire élire. Ceci fait malheureusement le lit de partis extrêmes qui offrent des "solutions" encore pires que ce qu'on a eu jusqu'à présent.


Si on veux que les choses changent... alors il faut bien changer les choses. Il faut enfin voir la réalité telle qu'elle est et comprendre la source du problème afin de trouver des solutions logiques.

Une des principales raisons pour tous les problèmes cités ci-dessus est que notre système fiscal est illogique et contre-productif. Ce qu'il faut rechercher, c'est une meilleure fiscalité. Aux grands maux, les grands remèdes. Il faut faire un transfert fiscal massif, remplaçant nos impôts malsains et illogiques par une fiscalité saine et éthique, créant dans un premier temps autant de taxes par montant, qu'on en abolie, permettant ainsi aux services publiques de continuer leurs missions.

Une fois qu'on aura mis en place une meilleure fiscalité, les dépenses de l'État diminueront de façon naturelle, le chômage deviendra une chose du passé, et on aura les outils et les moyens pour faire face aux enjeux écologiques de notre génération, pour le bien des générations futures.

Dans les articles suivants, nous allons exposer plus en détail différents aspects de la révolution fiscale que nous proposons.

On n'a pas le choix de ne pas faire cette réforme, cette véritable révolution. Le seul espoir que nous puissions avoir est de mener une campagne à long terme d'éducation du public, afin qu'un jour, enfin, la solution soit mise en application.
Source: Pourquoi une véritable révolution fiscale est impérative.

augustin
Habitué
Habitué
Messages : 131
Enregistré le : ven. 20 avr. 2012 11:01

Re: Révolution fiscale

Message non lu par augustin » mer. 7 sept. 2016 05:52

Il y a de nombreuses solutions proposées pour faire avancer notre société.
Les unes n'excluent pas les autres. Elles sont complémentaires.
La fiscalité, la nature même de l'impôt, est un sujet trop ignoré.
La réforme fiscale devrait être un outil supplémentaire, à s'ajouter aux autres solutions existantes proposées.

Avatar du membre
Biquette
Posteur XXL
Posteur XXL
Messages : 2159
Enregistré le : mer. 20 août 2014 10:44
Localisation : Provence

Révolution fiscale

Message non lu par Biquette » jeu. 8 sept. 2016 17:21

Tu as raison de proposer ce sujet car il est crucial dans le nouveau monde que nous sommes nombreuses et nombreux à vouloir créer.
Ta citation préconise de créer dans un premier temps autant de taxes qu'il en existe maintenant. Je ne crois pas que ce soit la bonne solution, pour un bon départ.
Quant aux dépenses de l'Etat qui se réduiraient naturellement, je n'y crois pas du tout. Ce serait partir de l'idée d'un Etat vertueux, ce qui est totalement inexistant à cette heure...
- Le premier point me semblerait être un contrôle rigoureux, par le peuple, en commission ou autre, c'est à voir, de ces fameuses dépenses.
- Puis de réunir les taxes qui se ressemblent.
- Et de supprimer celles qui n'ont aucune valeur, pas ou peu de rendement (l'ISF par exemple coûte presque plus qu'il ne rapporte).
- Ensuite, une vraie réforme pourrait être possible, en veillant à transformer les emplois actuels ou à reconvertir les agents des impôts.

Comment vois-tu les choses ?

Avatar du membre
Eructite
Posteur XXL
Posteur XXL
Messages : 661
Enregistré le : lun. 20 janv. 2014 09:59
Localisation : Dans la lune

Re: Révolution fiscale

Message non lu par Eructite » jeu. 8 sept. 2016 21:01

- Et de supprimer celles qui n'ont aucune valeur, pas ou peu de rendement (l'ISF par exemple coûte presque plus qu'il ne rapporte).

Source ? ( me dis pas Macron, Sarkozy ou Rotschild ou j'envoie mon clavier a travers l'écran ) :P
Je ne suis pas la bouche qu'il faut à ces oreilles.

Avatar du membre
glace
Big posteur
Big posteur
Messages : 338
Enregistré le : dim. 24 janv. 2016 21:19

Re: Révolution fiscale

Message non lu par glace » jeu. 8 sept. 2016 21:10

sujet intéressant, mais cette liste...n'évoque pas le problème de la répartition des richesses en France, dans le monde...

Ne peut-on pas regarder la fiscalité comme un objet sociologique, à la manière d'un anthropologue ? Je viens de penser à ça en fait? Ca donnerait quoi de regarder ça comme ça...De l'exterieur ?

Eructite : est-ce si important cette histoire d'ISF...ce que l'on prend éventuellement d'une main on leur rend de l'autre...Le fossé entre riches et pauvres ne fait que grandir alors...l'isf est bien inefficace non ?
"Pour être un membre irréprochable parmi une communauté de moutons, il faut avant toute chose être soi-même un mouton." : Einstein.

Avatar du membre
Eructite
Posteur XXL
Posteur XXL
Messages : 661
Enregistré le : lun. 20 janv. 2014 09:59
Localisation : Dans la lune

Re: Révolution fiscale

Message non lu par Eructite » jeu. 8 sept. 2016 22:31

La question ici ce n'est pas son inefficacité ( d'ailleurs un impôt sur le revenu n'a pas pour but de rendre les gens égaux, auquel cas il serait confiscatoire pour une partie de la population ) mais son rendement. J'ai de grandes peines à croire qu'il coûte autant ( ou presque ) à mettre en place que ce qu'il rapporte. Si cela s'avérait exact, j'aimerai qu'on revoit également le coût de tous les autres impôts puisqu'ils impactent une plus grande partie de la population et que le coût de leur mise en place doit être plus important que celui de l'ISF.

Enfin la répartition des richesses est un sujet totalement différent de celui de l'imposition.

Quelques liens :
- http://www.lesechos.fr/15/04/2015/LesEc ... -l-isf.htm
- http://argent.boursier.com/impots/actua ... -3067.html
- http://www.lemonde.fr/politique/article ... 23448.html
- https://fr.wikipedia.org/wiki/Imp%C3%B4 ... la_fortune
Je ne suis pas la bouche qu'il faut à ces oreilles.

Avatar du membre
glace
Big posteur
Big posteur
Messages : 338
Enregistré le : dim. 24 janv. 2016 21:19

Re: Révolution fiscale

Message non lu par glace » ven. 9 sept. 2016 00:56

L'impot est une mascarade :
- il laisse croire que tout le monde participe, qu'il y a une justice, alors que c'est faux puisqu'au final il y a de la misère et des riches
- n'est qu'un moyen de répartir les miettes laissées par les riches aux pauvres et classe moyenne
- un outil d'oppression aux mains des riches qui leur permet de définir avec précision la misère des autres, tout en modulant régulièrement celle-ci pour les maintenir dans un état permanent de peur

D'un point de vue extérieur, il a autant de sens qu'une danse pratiquée autour d'un feu. l'impot n'est là que pour assurer une cohésion, une unité, mais ne sert à rien d'autre que ca.
"Pour être un membre irréprochable parmi une communauté de moutons, il faut avant toute chose être soi-même un mouton." : Einstein.

augustin
Habitué
Habitué
Messages : 131
Enregistré le : ven. 20 avr. 2012 11:01

Re: Révolution fiscale

Message non lu par augustin » ven. 9 sept. 2016 03:41

Eructite a écrit :
Biquette a écrit :- Et de supprimer celles qui n'ont aucune valeur, pas ou peu de rendement (l'ISF par exemple coûte presque plus qu'il ne rapporte).

Source ? ( me dis pas Macron, Sarkozy ou Rotschild ou j'envoie mon clavier a travers l'écran ) :P
Source: Macron, Sarkozy ET Rotschild!


-

P.S.: Prière de nous faire suivre une preuve photographique que votre clavier ait bien traversé votre écran! Merci.

augustin
Habitué
Habitué
Messages : 131
Enregistré le : ven. 20 avr. 2012 11:01

Re: Révolution fiscale

Message non lu par augustin » ven. 9 sept. 2016 03:43

glace a écrit :Ne peut-on pas regarder la fiscalité comme un objet sociologique, à la manière d'un anthropologue ? Je viens de penser à ça en fait? Ca donnerait quoi de regarder ça comme ça...De l'exterieur ?
Intéressante comme idée.
La nature même de la fiscalité présente (plus que le montant) en dit beaucoup sur notre société.
J'approche la chose du point de vue éthique et moral.

augustin
Habitué
Habitué
Messages : 131
Enregistré le : ven. 20 avr. 2012 11:01

Re: Révolution fiscale

Message non lu par augustin » ven. 9 sept. 2016 03:46

Biquette a écrit :Tu as raison de proposer ce sujet car il est crucial dans le nouveau monde que nous sommes nombreuses et nombreux à vouloir créer.
Ta citation préconise de créer dans un premier temps autant de taxes qu'il en existe maintenant. Je ne crois pas que ce soit la bonne solution, pour un bon départ.
Quant aux dépenses de l'Etat qui se réduiraient naturellement, je n'y crois pas du tout. Ce serait partir de l'idée d'un Etat vertueux, ce qui est totalement inexistant à cette heure...
- Le premier point me semblerait être un contrôle rigoureux, par le peuple, en commission ou autre, c'est à voir, de ces fameuses dépenses.
- Puis de réunir les taxes qui se ressemblent.
- Et de supprimer celles qui n'ont aucune valeur, pas ou peu de rendement (l'ISF par exemple coûte presque plus qu'il ne rapporte).
- Ensuite, une vraie réforme pourrait être possible, en veillant à transformer les emplois actuels ou à reconvertir les agents des impôts.
Il y a beaucoup de travail à faire au niveau transparence. Même pour moi, qui passe énormément de temps à étudier la chose, il y a beaucoup de zones d'ombre à des endroits où j'aimerais y voir plus clair.

Répondre