Comprendre la dette française...

Deux sujets sensibles qui ont tendance à énerver les foules. Venez vous lâcher, vous libérer et balancer à tout va!

Modérateur : Nrico

Avatar du membre
benji
Administrateur du site
Administrateur du site
Messages : 4856
Enregistré le : ven. 26 mars 2010 20:55

Comprendre la dette française...

Message non lu par benji » mar. 2 nov. 2010 00:33

Je tiens à le signaler dès le départ, c'est ici un sujet que je ne maîtrise pas et justement, je le lance pour mieux comprendre les tenants et aboutissants de cette dette. Il y a une chose qui reste très floue, très vague à mes yeux et aux yeux de plusieurs personnes ici, une chose simple: qui prête à l'état français?

Sur le site de "l'Agence France Trésor", site gouvernemental qui aurait du s'appeler plutôt "site gouvernémmental" vu le nombre de trous budgétaires qu'il a à gérer (je sais le jeu de mot est mauvais)...Sur ce site donc nous pouvons obtenir assez facilement nombre de renseignements comme celui-ci par exemple, ce petit graphique issu de cette page:
Image
Ce graphe n'aide pas à comprendre et c'est pourtant la meilleure information disponible sur ceux qui possèdent la dette de l'état! J'ai donc effectué nombre de recherches et n'ai eu de cesse de voir revenir cette information, ce sont des non-résidents qui détiennent la dette française, mais sans jamais apprendre qui ils sont!
Un article daté de juin 2010 publié sur le site du figaro nous apprend ceci:
Plus de 69% des titres de dette négociables de la France étaient détenus par des investisseurs non résidents à la fin du premier trimestre 2010, contre 67,9% fin 2009, indique l'Agence France Trésor (AFT) dans son bulletin mensuel publié vendredi.
Au premier trimestre 2008, soit au début de la crise financière, le taux de détention des non-résidents se situait à 60,5%.

Selon l'AFT, la répartition est assez équilibrée avec un tiers de la dette détenue par des Français, un tiers par des investisseurs de la zone euro hors France et un tiers par des investisseurs hors zone euro.

Selon l'Agence, le coût de financement de la dette a diminué avec un taux moyen de 2,67% depuis le début 2010 sur la partie de la courbe des taux allant de deux ans à 50 ans, contre 2,95% en 2009 et une moyenne historique à 4,15%.
Autre article mais datant d'il y a 1 an, plus instructif celui-ci:
A fin juin 2009, la dette était détenue à 65,7% par des non-résidents, selon les derniers chiffres de la Banque de France. La part des non-résidents a progressé de près de 6 points en l'espace de seulement deux ans!

Selon Philippe Mills, directeur général de l'Agence France Trésor (AFT) qui a en charge la gestion de la dette de l'Etat, "les acheteurs asiatiques sont des acheteurs nets chaque mois, ainsi que ceux du Moyen-Orient et du Maghreb". Et selon des travaux du FMI cités par Philippe Mills, la répartition de la dette serait grossièrement d'un tiers pour les résidents, un tiers pour les non résidents de la zone euro et un tiers pour les pays hors zone euro.

Les investisseurs Français achètent aussi de la dette à l'état et remplacent ainsi d'une certaine façon l'impôt (sauf qu'ils sont rémunérés). Les OAT, obligations de long terme de l'état (entre 10 et 50 ans) sont détenues à 21% par les sociétés d'assurance, à 14% par les banques, à 4% par des OPCVM (de fonds d'investissement notamment utilisés par les particuliers) et à 60% par les non-résidents, selon le rapport 2008 de l'AFT.
Donc la dette à 2/3 ne nous appartient même plus, qui sont les propriétaires? Qui aide vraiment la France chaque mois afin qu'elle évite un effondrement total? Cela joue-t-il sur les pouvoirs politiques (chantages possibles?)? Et une éventuelle défaillance risque-t-elle de confirmer la chute des marchés français? Donc au final nombre de réponses que je n'ai pas à l'heure actuelle, voilà pourquoi je lance ce sujet pour qui veut participer aux recherches, à la réflexion et qui veut apporter des éléments faisant avancer le débat (merci voltigeur ;) ).


Avatar du membre
voltigeur
Posteur XXL
Posteur XXL
Messages : 4560
Enregistré le : dim. 28 mars 2010 09:12
Localisation : France

Re: Comprendre la dette française...

Message non lu par voltigeur » mar. 2 nov. 2010 07:28

benji a écrit :Cela joue-t-il sur les pouvoirs politiques (chantages possibles?)?
La réponse est dans ta question, acheter de la dette fait que, ceux qui ont acheté et possèdent les "reconnaissances de dettes" deviennent les créanciers, c'est comme les hypothèques, on met en gage un bien (maison, voiture etc..) et en cas de non paiement, le créancier en devient le légitime propriétaire! sauf que pour les dettes de l'état c'est LA NATION QUI EST MISE EN GAGE! alors! 2/3 de la dette de l'état qui appartient à des inconnus non résidents, c'est le risque que les "propriétaires" exigent et obtiennent des "faveurs" dans le meilleur des cas.....pour le pire......tu connais la réponse. ;)
On peut se réjouir de l'attractivité de notre dette pour les investisseurs du monde entier. On peut aussi s'inquiéter de la fragilité que cela révèle. Si un matin, le comité d'investissement de la caisse de retraite des fonctionnaires du Wisconsin, par exemple, décide que la rémunération de nos OAT n'est plus suffisante pour compenser le risque, il décidera sans état d'âme de vendre, et ce sera fait en quelques minutes, quelques heures tout au plus.
Il ne s'agit pas ici du AAA décerné par les agences de notation : si elles notaient objectivement, elles nous attribueraient BB, pas AAA. Heureusement que plus personne ne croit à leurs notes.
Le vrai juge de paix, c'est le spread OAT - Bund, c'est-à-dire l'écart de taux d'intérêt entre les obligations d'Etat à 10 ans françaises et allemandes, celui qui clignote en permanence dans le coin de l'écran du Blackberry de Christine Lagarde. Il n'y a pas si longtemps, le spread était proche de 0. il est maintenant à environ 40 points de base = 0,40%. Aujourd'hui, avec le début de la fin du blocage des raffineries et dépôts de carburant, il a baissé à 38. Un ou deux points de base, cela peut sembler peu de chose. Mais étant donné que l'AFT va émettre en 2010 environ 180 milliards d'euros, et autant en 2011, on calcule aisément que 1 pb équivaut à 18 millions d'intérêt en année pleine : pas négligeable !
Lire le billet de Pierre Gonzva

Actuellement les acheteurs font confiance en la "signature" de la France, mais le problème c'est qu'il faudra "un jour" rembourser cette faramineuse dette......et ce jour là, les problèmes vont commencer pour les générations qui suivent..................... :sweat: si tout suit le court, sinon........ :angel: :evil:
CARPE DIEM

Avatar du membre
voltigeur
Posteur XXL
Posteur XXL
Messages : 4560
Enregistré le : dim. 28 mars 2010 09:12
Localisation : France

Re: Comprendre la dette française...

Message non lu par voltigeur » mar. 2 nov. 2010 18:43

Le monde selon Picsou


Les TGE (très grandes entreprises) européennes et américaines sont aujourd’hui confrontées à un grave problème : leurs liquidités sont trop importantes et elles ne savent pas comment les employer.

Pour reprendre la formule du quotidien altermondialiste Les Échos en date du 14 septembre, « les sociétés américaines sont assises sur des montagnes de cash ». Combien ? 843 milliards de dollars, selon la dernière estimation de Standard & Poors. 843 milliards placés en banque, bien au chaud dans un bas de laine. À titre de comparaison, ce montant représente un peu plus de deux fois le budget de la France, ou 2 600 Airbus A380 (le plus gros avion commercial du monde), ou 250 centrales nucléaires qui pourraient être payées comptant, comme le pain chez le boulanger.

Le « casse du siècle »

Nous avons eu souvent l’occasion, dans plusieurs billets (voir notamment À la Une et 2010 : le temps des perspectives) de souligner l’écart grandissant entre la fortune des TGE d’une part, l’endettement croissant des États et l’appauvrissement de l’immense majorité des salariés, notamment occidentaux, d’autre part.

Que nos lecteurs réguliers nous pardonnent de revenir une nouvelle fois sur ce sujet mais c’est un élément-clef pour comprendre l’évolution de notre société : d’un système politico-économique « républicain » où l’étude puis le travail permettaient progression sociale et amélioration du niveau de vie, nous sommes passés à un système politico-économique « capitaliste » où seule la détention d’un capital (en général hérité) permet de maintenir sa position sociale et son train de vie.

Cette « contre-révolution » s’est effectuée à notre insu et sa réalité nous a été et nous est encore constamment dissimulée ou travestie. Il s’agit cependant d’un gigantesque hold-up, d’un « casse du siècle » aux montants faramineux, où nous tenons le rôle de « caves ».


Que faire du pognon ?

Comment va s’employer tout cet argent ? En premier lieu, augmenter le montant des dividendes versés : « le rendement des dividendes dépasse celui des obligations d’entreprises », « les analystes attendent une progression à deux chiffres des dividendes l’an prochain ». Ceux-ci devraient atteindre 228 milliards d’euros en 2011 pour les entreprises du Stoxx 600 (600 sociétés européennes, pas forcément les plus importantes).

En d’autres termes, avoir de l’argent n’a jamais rapporté autant d’argent. Le phénomène des vases communicants fonctionne à plein : alors que les revenus du travail stagnent ou régressent, ceux du capital s’accroissent un peu plus chaque année.

En second lieu, compte tenu de la masse de liquidités disponibles, on peut d’ores et déjà prévoir la formation de bulles spéculatives dans divers secteurs : immobilier, actions, matières premières, crédits carbone… ou devises.

Conscientes de la faiblesse structurelle du dollar, les sociétés américaines (mais aussi les européennes et les asiatiques) pourraient décider de convertir massivement leurs « montagnes de cash », détenues aujourd’hui essentiellement en dollars, soit dans d’autres devises, soit en achats d’entreprises et investissements hors du territoire des États-Unis, précipitant un scénario du type Le jour où le dollar s’effondrera que nous avons envisagé dès mars 2009.


Picsou au pouvoir

Quel que soit le type de bulle qui gonflera puis éclatera, une donnée restera constante : comme lors de la « crise financière » de 2009, ce sera aux États – donc en définitive à nous, les citoyens – de payer les pots cassés et de réparer les dégâts de ce que l’on appellera pudiquement un « tsunami » ou une « panique » sur le blé, l’acier ou le dollar, en fait un nouvel épisode de spéculation à l’échelle mondiale.

La « crise » de 2009 n’était probablement que le premier volet d’une série de soubresauts qui, d’ici quelques années ou dizaines d’années tout au plus, auront totalement transféré le pouvoir (le pouvoir réel en tout cas, les fantoches politiques pouvant continuer leur numéro de commedia dell’arte pour distraire le public) à quelques TGE ou groupes de TGE. Comme les princes du Moyen-Âge, elles choisiront alors de s’opposer ou de s’allier, au gré des circonstances, du profit envisagé ou de l’ego de leurs dirigeants.

Fantasme ou délire paranoïaque de World Company ou de Big Brother ? Sans doute pas sous la forme imaginée par Orwell mais une chose est certaine : le nom de nos futurs maîtres est déjà listé à la bourse de New-York ou de Shanghai.


Lundi
© La Lettre du Lundi 2010

source http://lalettredulundi.fr/2010/09/18/le ... on-picsou/
CARPE DIEM

Avatar du membre
benji
Administrateur du site
Administrateur du site
Messages : 4856
Enregistré le : ven. 26 mars 2010 20:55

Re: Comprendre la dette française...

Message non lu par benji » mer. 3 nov. 2010 01:05

Bref, nous sommes mal! Bon, personnellement j'en tire certaines conclusions logiques, en utilisant mon acquis via le forum et tout ce qui y a circulé, mais d'autres vont-ils voir ce que cela recèle?


Avatar du membre
Yano
Habitué
Habitué
Messages : 33
Enregistré le : mer. 13 juil. 2011 10:18
Localisation : Indre et Loire

Re: Comprendre la dette française...

Message non lu par Yano » jeu. 21 juil. 2011 13:35

La réponse est simple, quelle que soit la couleur de ton bulletin de vote, le véritable taulier n'est pas celui pour qui tu as voté...

Je devrais mettre ça en signature, elle est pas mal c'te p'tite phrasounette :D
Gueux 2e échelon : Rentier Supérieur Avantagé ( R.S.A ).
Gueux 1er échelon : Saligaud Démuni Fumiste ( S.D.F ).

Avatar du membre
Dr.um
Habitué
Habitué
Messages : 66
Enregistré le : mer. 13 juil. 2011 14:12

Re: Comprendre la dette française...

Message non lu par Dr.um » mer. 27 juil. 2011 00:55

Bon la dette j'ai quelques notion la dessus je m’en vais donc vous partagé ce que je sait :

Avant 1973 :
L’état lorsqu'il voulait investir dans une infrastructure très couteuse, par exemple un gros centre hospitalier, des autoroute enfin qqch qui coute pleins de rond que l’état ne peut pas payer d'un coup avec l'argent des impôts. A ce moment l’état empruntai à la banque central.
Que fait la baque central, et bien la banque central elle n'avais pas plus d'argent que l’état mais elle disait oki on vous donne la thune, et ils fessaient tourné la planche a billet.
Et après l’état (donc le contribuable) remboursai sont investissement année par année (et la monnaie équivalente au prêt était détruite)
Ce qui est très important c'est que l’état empruntai A TAUX 0 !! (enfin modulo l'inflation mais en gros 0)

3 janvier 1973 le coup de Trafalgar ! la loi Pompidou-Giscard - >
Cette loi est une des plus scélérate jamais écrite :
« Le Trésor public ne peut être présentateur de ses propres effets à l'escompte de la Banque de France »
en plus claire ça veut dire :
L'article interdit au Trésor Public d'emprunter directement à la Banque de France à un taux d'intérêt faible ou nul (par création monétaire), comme il en avait jusqu'alors le droit

Rien de plus rien de moins. En encore plus claire : la France doit désormais emprunter de l'argent à des privés, (bon c'est sur c'est pas à l'épicié du coin que la France emprunte mais au grosse fortune via les banques et autre assurances.)

A partir de la la dette n'a fait qu'augmentée... pour connaitre les sommets actuels.


Il est également don de savoir qu'un version européen de cette loi à été fourrée dans le traitée de Lisbonne (j'ai plus l'article en tête la).
Vous vous rappelez le truc ou on le peuple dit non et ou ils ont dit oui ^^

Ben voila maintenant au niveau européen c'est la même merde.
Aucun état ne peut emprunter à sa banque central ou à la banque central européenne.

RagoutMaton
Nouveau
Nouveau
Messages : 7
Enregistré le : jeu. 28 juil. 2011 10:36

Re: Comprendre la dette française...

Message non lu par RagoutMaton » jeu. 28 juil. 2011 17:38

Je me suis également posé cette question de façon très naïve: mais pourquoi qu'maintenant on a une dette qui n'cesse de grossir, alors qu'avant tout allait bien? (effectivement Dr.um a raison, c'est en 73 que notre souveraineté a été vendue par nos dirigeants)
et j'ai trouvé, pour les ignares en économie comme moi, ce petit film très pédagogique qui me semble être une excellente base:
http://www.youtube.com/watch?v=[youtube]VaCoI9CFSPQ[/youtube]

Vaaalà pour les débutants...

après y'a des "gens" dont le boulot est de faire plein de sous avec les sous (virtuels), comme les hedge funds par exemple, et donc, ils spéculent sur la dette (et encore pire, sur la nourriture maintenant...)
Comme la dette devient de plus en plus irremboursable, c'est une nouvelle "bulle"... qui va finir par nous péter à la g :@ ... mais il très difficile d'imaginer ce que cela va donner alors.
Notons au passage que les chinois investissent énormément dans les dettes américaines et européennes. Nous sommes donc de plus en plus chinois sans le savoir (eh oui, va falloir prendre des cours!)

Il me reste néanmoins une question à laquelle je n'ai pas trouvé de réponse: pourquoi tous les dirigeants ont-ils entraîné leurs pays dans cette spirale diabolique, sachant très bien que c'était du suicide? Quels étaient leurs intérêts personnels? A l'époque, ils pouvaient encore endiguer les appétits des banksters.
Si quelqu'un peut éclairer ma lanterne (en faisant simple si possible).

Avatar du membre
Dr.um
Habitué
Habitué
Messages : 66
Enregistré le : mer. 13 juil. 2011 14:12

Re: Comprendre la dette française...

Message non lu par Dr.um » jeu. 28 juil. 2011 19:23

RagoutMaton a écrit : Il me reste néanmoins une question à laquelle je n'ai pas trouvé de réponse: pourquoi tous les dirigeants ont-ils entraîné leurs pays dans cette spirale diabolique, sachant très bien que c'était du suicide? Quels étaient leurs intérêts personnels? A l'époque, ils pouvaient encore endiguer les appétits des banksters.
Si quelqu'un peut éclairer ma lanterne (en faisant simple si possible).
2 piste pour répondre à cette question :

1) L'optimisme.
En effet leurs système de dette privatisé peut fonctionner relativement bien dans un pays en pleine croissance ou il n'y à pas trop chaumage.
Donc je peut comprendre qu'a l'époque au vue de le contexte économique et politique ca ai pus paraitre être un choix "logique"
Cependant les gens qui ce sont arrêter à ce niveau de réflexion ça devais pas être les plus haut placés.
Pour les autres ...


2) la Corruption
Et oui c'est tout simple.
D'un coter tu à le choix de finir ta modeste carrière politique en essayant de lutée à l'amélioration de la patrie et des condition de vie du peuple. Toute une longue vie de labeur, qui ne garantis rien à tes proches et à ta descendance.

De l'autre tu à l'opportunité de faire voté une loi qui asservi définitivement le peuple à la puissance financière don tu fait désormais partie. ce qui assure à toi tes proche et toute ta descendance un avenir radieux et une place dominante dans le monde.

Le choix à été relativement vite fait pour bon nombre je pense


Voila pour faire simple tu avais des idiots utiles et des vendu.

RagoutMaton
Nouveau
Nouveau
Messages : 7
Enregistré le : jeu. 28 juil. 2011 10:36

Re: Comprendre la dette française...

Message non lu par RagoutMaton » jeu. 28 juil. 2011 21:57

2) la Corruption
Et oui c'est tout simple.
D'un coter tu à le choix de finir ta modeste carrière politique en essayant de lutée à l'amélioration de la patrie et des condition de vie du peuple. Toute une longue vie de labeur, qui ne garantis rien à tes proches et à ta descendance.

De l'autre tu à l'opportunité de faire voté une loi qui asservi définitivement le peuple à la puissance financière don tu fait désormais partie. ce qui assure à toi tes proche et toute ta descendance un avenir radieux et une place dominante dans le monde.
Pour moi c'est l'explication présente, mais à l'époque (début des années 70) je pense que les politiques avaient encore le pouvoir de s'opposer aux financiers. Et ils ne l'ont pas fait!

De plus, ils ne s'assureront pas un avenir radieux de la sorte. Ils auront pollué et détruit la nature qui seule peut les nourrir ainsi que leur descendance. Là, je ne peux que constater que le sort de leurs enfants ne les intéresse même pas. Ils n'auront plus que leurs déchets industriels et leurs biftons à bouffer. Leur eau au PCB, dioxine, plastique, gaz de schiste, etc.... à boire. Ils pourront régner sur leurs tas d'or...dures, rongés par des cancers. Et vu leurs mentalités, quand ils auront asservi le peuple, ils se boufferont encore entre eux. Il n'y a qu'à voir ce que le créateur de "face de bouc" (finalement j'aime bien ma sortie, ce système de fichage est diabolique :twisted: ) a fait à son meilleur ami, une fois parvenu.

Avatar du membre
Dr.um
Habitué
Habitué
Messages : 66
Enregistré le : mer. 13 juil. 2011 14:12

Re: Comprendre la dette française...

Message non lu par Dr.um » ven. 29 juil. 2011 13:03

Pour l'avenir radieux c’était assez dur de prévoir à l’époque la débâcle actuelle du point de vue environnemental / conditions de vie.
Quand à la corruption je ne vois pas ce qui fait que début 70 les gens de pouvoir pouvais plus y résister.

Après les gens très fortunés de cette planète, qui sont donc les instigateurs des différentes dettes, sont effectivement des être malades qui n'ont que le profit et le pouvoir en tête...

Répondre