Pire que le FN, le PIR?

Deux sujets sensibles qui ont tendance à énerver les foules. Venez vous lâcher, vous libérer et balancer à tout va!

Modérateur : Nrico

Avatar du membre
benji
Administrateur du site
Administrateur du site
Messages : 4856
Enregistré le : ven. 26 mars 2010 20:55

Pire que le FN, le PIR?

Message non lu par benji » dim. 4 avr. 2010 10:00

Voilà qu'un nouveau parti politique est né, le PIR, acronyme pour Parti des Indigènes de la République. Bien sur nous sommes en droit de nous poser la question, qu'est-ce que le PIR, quelles sont leurs motivations, leurs buts et avec un très mauvais jeu de mot, y'a-t-il PIR ailleurs?
A ces questions, un petit début de réponse que je vais vous proposer ici:
Nous avons entre autres informations:

"il n’est plus suffisant de résister au jour le jour contre les différentes formes de discriminations raciales, contre la négrophobie et l’islamophobie, les violences policières, les inégalités, etc., on ne peut plus se contenter d’affirmer notre solidarité avec les autres peuples opprimés, on ne peut plus se résoudre à faire confiance aux partis existants pour prendre en charge nos aspirations.

Désormais, nous devons investir pleinement l’arène politique, assumant totalement la légitimité de notre droit à transformer la France et ses institutions. Nous ne serons les Arabes et les Noirs de service de personne ! Le Parti des Indigènes sera notre propre parti.

Le PIR sera un parti de lutte contre la suprématie blanche et pour l’avènement, en France comme dans le reste du monde, d’une société assurant l’épanouissement de tous dans l’égalité, la justice et la dignité des individus, des communautés et des peuples.

Dans cette perspective, le PIR agira en France pour l’émergence d’une nouvelle majorité politique, capable de contrôler les principaux leviers institutionnels et déterminée à engager les profondes réformes institutionnelles, sociales, économiques et culturelles, nécessaires pour mener à bien le processus décolonial, dans ses différentes dimensions, et combattre les inégalités raciales."

Rien ne vous choque? Partir sur la base que la suprématie blanche est mauvaise, que de toute manière ils sont victimes du système et qu'ils se doivent de contrôler les institutions, moi cela me choque!
Le simple fait qu'une personne soit noire ou arabe (pour reprendre leurs termes) n'est pas selon moi un handicap si les décisions et la volonté sont bonnes. Un noir comme un arabe peut lui aussi réussir, pourquoi cela serait possible pour un français originaire d'Inde ou un asiatique et pas pour eux?

Bien sur je ne tiens pas à sombrer dans le moindre racisme avec un parti qui à première vue semble dénigrer "les blancs" simplement par ce qu'il se sent délaissé par le système.
Je rappelle pour information que la colonisation des blancs en Algérie pour ne citer que cela n'a pas été qu'une mauvaise chose! Juste pour l'exemple:
* 70.000 kms de routes. (Bastion de France)
* 4 ports internationaux (Bougie)
* Une douzaine d’aéroports importants.
* 4.500 kms de voies ferrées.
* À la place du bidonville turc appelé Casbah, des dizaines de villes modernes……
* Des dizaines de stations balnéaires (Castiglione)
* Des milliers de bâtiments administratifs.
* Des centaines de ponts ,viaducs ,tunnels châteaux d’eau ,églises (Notre Dame d’Afrique )
* Des milliers d’écoles,instituts ,hôpitaux maternités ,dispensaires (Jardin d’essai.Alger)
* Une base atomique. (Reggane , Sahara)
* 31 centrales hydroélectriques ou thermiques. (Cavallo)
* Des infrastructures gazières et pétrolières. (Hassi Messaoud)
Maintenant je lance le débat, que pensez-vous d'un tel parti? Je vous remercie par avance de bien choisir vos mots et d'éviter tout débordement condamnable par les lois en vigueur.

Je signale également que ce débat est lancé sur le forum http://lesmoutonsenrages.fr pour qui serait intéressé.


Avatar du membre
benji
Administrateur du site
Administrateur du site
Messages : 4856
Enregistré le : ven. 26 mars 2010 20:55

Re: Pire que le FN, le PIR?

Message non lu par benji » dim. 4 avr. 2010 10:24

J'ai trouvé ceci sur leur site:
Traitant de manière synthétique des questions stratégiques et organisationnelles fondamentales, le document ci-dessous définit les principes généraux du PIR. Avec l’Appel de 2005 et la déclaration intitulée « Qui sommes-nous », il constitue le socle de notre action actuelle. (Les autres documents adoptés par le Congrès constitutif du PIR seront publiés très prochainement. Note de la rédaction)

Sommaire

I)Un Parti de la Dignité humaine

II)Un Parti de libération indigène

III)Un Parti pour construire la Puissance politique autonome des indigènes

IV)Un Parti de solidarité et de résistance

V)Un Parti pour construire une Direction politique indigène

VI)Un Parti pour rassembler les indigènes
***
I) Un Parti de la Dignité humaine

Considérant que :

- La Dignité humaine a pour principale négation l’impérialisme, le colonialisme et la hiérarchisation raciale qui en est consécutive.

- La libération des peuples et l’abolition des hiérarchies raciales sont la condition première du libre épanouissement et de l’enrichissement réciproque des individus, des communautés et des peuples.

1) Le PIR est un parti politique qui s’inscrit dans le mouvement historique des luttes pour l’accomplissement de la Dignité, de l’épanouissement culturel, moral et spirituel de l’ensemble des êtres humains, de la fraternité universelle et de l’égalité entre les individus, entre les communautés et entre les peuples.

2) Le PIR s’inscrit dans la filiation des résistances et des guerres de libération des déportés africains réduits en esclavage, des luttes des peuples colonisés pour leur libération et des combats de l’immigration coloniale et postcoloniale. Il en restaure la Mémoire. De par son action, il leur rend un hommage permanent et les prolonge.

3) Le PIR est un parti politique qui agit, au sein de l’Hexagone, pour l’avènement d’une société mondiale débarrassée de toute forme de domination politique, sociale, économique, culturelle, spirituelle, d’un peuple par un autre, que cette domination se réalise directement ou indirectement.
II) Un Parti de libération indigène

Considérant que :

- Les luttes anticoloniales qui ont permis l’accession de la plupart des colonies à l’indépendance ont inauguré le processus décolonial sans pouvoir cependant aboutir à l’émancipation véritable des peuples.

- La fracture coloniale et raciale qui s’exprime dans l’oppression multidimensionnelle des peuples dits du sud au bénéfice des peuples dits du nord, demeure une réalité dans des formes nouvelles.

- Les Etats-Unis, en particulier, mais aussi l’Union européenne et l’Etat d’Israël constituent aujourd’hui les principaux centres politiques sur lesquels s’appuie la domination coloniale mondiale.

1) Le PIR est partie prenante de la lutte que mènent de nombreux mouvements populaires de part le monde contre la fracture coloniale et raciale.

2) Le PIR s’attachera, en conséquence, à développer des liens d’entraide, de solidarité et de partenariat avec toutes les forces qui luttent contre les différentes formes politiques, économiques, culturelles, de domination impériale et contre le colonialisme contemporain, avec les résistances du peuple palestinien qui subit depuis 1948 le joug meurtrier de l’Etat d’Israël, celles des peuples d’Afrique, des colonies d’Outre-mer et d’ailleurs.

Considérant, par ailleurs, que :

- Le processus actuel de construction de l’Union européenne a notamment pour objectif de renforcer la domination du nord par le sud.

- Il a pour objectif également de fermer les frontières européennes aux populations du sud qui veulent y émigrer et de renforcer au sein même des Etats européens les inégalités raciales dont sont victimes les populations issues de l’immigration et leurs enfants.

1) Le PIR s’oppose à une Europe impériale blanche et à tous les dispositifs qui sont mis en œuvre dans cette perspective.

2) Le PIR s’attachera à développer des liens d’entraide, de solidarité et de partenariat avec toutes les forces qui luttent, dans l’ensemble des Etats européens, contre le projet de construction d’une Europe blanche.

Considérant, en outre, que :

- La République est un système politique, idéologique et social basé sur les inégalités raciales au sein de l’Hexagone, à l’encontre de l’immigration coloniale et de ses enfants et plus spécifiquement des Noirs, des Arabes et des musulmans.

- La République repose également sur la persistance de liens de domination avec les anciennes colonies.

- Elle poursuit une politique coloniale dans les « Dom Tom ».

- Elle participe aux dispositifs internationaux de préservation des rapports de domination coloniaux à l’échelle mondiale.

1) Le PIR est un parti politique qui agit pour défaire le caractère impérial, colonial et racial de l’Etat français ainsi que tous les mécanismes qui contribuent au sein de la société à reproduire les hiérarchies raciales.

2) Le PIR agit pour la satisfaction des revendications légitimes des populations issues de l’immigration coloniale et postcoloniale, pour leur affirmation morale, spirituelle et intellectuelle, pour le développement de leur créativité et de leurs capacités d’auto-organisation, pour le plein exercice de leurs droits civils et politiques, pour l’amélioration de leurs conditions de vie et de leurs situations sociales et économiques, qui sont autant d’impératifs nécessaires à la conquête de la Dignité.

3) Le PIR agit pour l’institution, dans les frontières de l’Hexagone, d’un nouveau Pacte fondateur de la Communauté politique notamment basé sur :

- la citoyenneté de résidence,

- l’égalité effective entre les citoyens, dans l’égale dignité de leurs couleurs, de leurs origines, de leurs cultures et de leurs croyances,

- la liberté des communautés particulières de préserver et de faire valoir leurs langues, leurs cultures et leurs spiritualités,

- la reconnaissance par l’Etat de ces différentes langues, cultures et spiritualités comme autant de besoins sociaux et comme des composantes à part entière de la communauté politique et culturelle et des institutions qui la constituent.

4) Le PIR a pour objectif politique l’avènement d’une majorité politique contrôlant les principaux leviers institutionnels et déterminée à engager les profondes réformes institutionnelles, sociales, économiques et culturelles, nécessaires pour poursuivre le processus décolonial, dans ses différentes dimensions, et combattre les inégalités raciales.

Considérant, enfin, que :

- Malgré un adversaire et des intérêts communs, un parti constitué au sein de l’Hexagone ne peut pas intervenir dans les colonies d’outre-mer sans contribuer à la reproduction de la relation coloniale.

1) Le PIR ne construira pas d’organisations qui lui sont liées dans les « Dom Tom ».

2) Le PIR s’attachera à développer des liens de résistance et de solidarité avec les organisations décoloniales des colonies d’outre-mer.
III) Un Parti pour construire la Puissance politique autonome des indigènes

Considérant que :

- L’indépendance politique est la condition première de la libération des indigènes. Elle ne constitue pas une simple profession de foi en faveur de l’autonomie mais la conquête par les indigènes de leur liberté de pensée, de décision et d’action par rapport à l’idéologie coloniale et raciale, par rapport à l’Etat et ses institutions ainsi que par rapport à l’ensemble des forces politiques non-indigènes.

- L’indépendance politique n’est pas contradictoire avec l’unité d’action avec d’autres forces non-indigènes pourvu que ces convergences soient décidées en toute liberté, qu’elles contribuent à l’évolution des rapports de forces au bénéfice des indigènes et qu’elles participent effectivement de la construction de la Puissance politique indigène.

1) Le PIR a pour objectif la construction d’une Puissance politique indigène indépendante, représentant les intérêts et les aspirations légitimes des indigènes et capable d’organiser et d’orienter leurs résistances dans une perspective décoloniale.

2) Le PIR agit pour réaliser les conditions nécessaires - dont l’indépendance politique indigène est la condition première - à la constitution d’alliances avec des forces décoloniales non-indigènes, indispensables à l’avènement d’une majorité politique capable d’infléchir la politique de l’Etat dans un sens décolonial.
IV) Un Parti de solidarité et de résistance

Considérant que :

- L’action de solidarité et de résistance quotidienne est indispensable à la dignité indigène, à la constitution d’une identité indigène commune, à l’amélioration des conditions de vie, à l’affirmation intellectuelle, morale et spirituelle des indigènes ainsi qu’à la satisfaction de leurs revendications et à l’évolution favorable des rapports de forces.

- La pluralité des institutions, des réseaux de solidarités informels et du tissu associatif indigène, qu’ils soient politique, familial, culturel, cultuel, économique ou d’entraide sociale, constitue la base fondamentale de la puissance sociale et politique indigène. Leur hétérogénéité, expression de la diversité des conditions et des attentes, est la manifestation de la richesse et du dynamisme de l’initiative indigène. Elle est aussi le produit des politiques de division menées par le Pouvoir blanc - une notion qui à l’instar d’autres catégories comme noir, arabe, indigènes, etc... est une catégorie sociale. L’isolement, la précarité, la dispersion, la compétition qui opposent souvent les espaces de solidarité et de résistance indigène, la dépendance plus ou moins importante des une et des autres par rapport aux autorités en place, entravent, de ce point de vue, la consolidation de la Puissance politique indigène.

Considérant, par ailleurs, que :
- La convergence entre l’ensemble de ces espaces et leur autonomisation sont une condition indispensable à la libération indigène et à la construction d’un rapport de forces et d’une dynamique décoloniale.

1) Le PIR agit pour stimuler l’expansion de l’initiative indigène, de sa créativité, de ses capacités d’auto-organisation, de son autonomie.

2) Le PIR agit pour faire converger au sein d’une dynamique harmonieuse l’ensemble des espaces de résistance que se donnent les indigènes, pour construire leur unité et leur indépendance politique.
V) Un Parti pour construire une Direction politique indigène

Considérant que :

- Pour nécessaire qu’elle soit, l’initiative associative indigène est cependant impuissante à converger spontanément, à développer une politique unifiée et indépendante et à agir à l’échelle nationale pour engager les institutions de l’Etat dans une politique décoloniale.

- La constitution d’une identité politique commune des indigènes exige l’existence d’un pôle unifié représentatif.

- La réalisation de ces objectifs impose la constitution d’une Direction politique indigène à l’échelle nationale, capable d’élaborer et de proposer un programme et une stratégie, de représenter les indigènes dans le champ politique et l’ensemble de ses institutions.

1) Le PIR se donne pour tâche de contribuer à la formation d’une Direction politique unifiée.

2) Le PIR agit pour construire une organisation politique à l’échelle nationale, articulant décentralisation, nécessaire à la prise en compte des enjeux locaux et sectoriels, et centralisation, nécessaire à la convergence des énergies déployées dans le cadre d’une stratégie nationale.

3) Le PIR agit pour former et développer un réseau de cadres et de militants politiques aguerris, sérieux, responsables, créatifs et disciplinés.
VI) Un Parti pour rassembler les indigènes

Considérant que :

- Malgré leurs conditions communes et leurs intérêts communs, les indigènes ne constituent pas une entité homogène. Des communautés différentes existent en leur sein, ayant des origines diverses, des parcours historiques spécifiques, des cultures, des spiritualités et des attentes particulières. De nombreux indigènes se considèrent par ailleurs comme n’appartenant à aucune communauté particulière. Des Blancs sont partiellement indigénisés par les politiques de stigmatisation, de relégation, de discrimination qui sont menées à l’encontre des quartiers populaires. Ils sont par ailleurs dans une démarche de solidarité voire d’identification avec les indigènes.

1) Le PIR a pour objectif de constituer un espace politique organisé et autonome de l’ensemble des communautés et des individus résidants au sein de l’Hexagone, indépendamment de leurs nationalités officielles, qui subissent le racisme et les discriminations raciales ou qui subissent, dans les quartiers populaires, les conséquences de ces politiques.

2) Soucieux de battre en brèche les cloisonnements, la méfiance et la concurrence que la République coloniale a construit et aggrave constamment entre les différentes communautés et populations qu’elle domine, PIR est un parti composé d’individus unis par de mêmes objectifs politiques fondamentaux, indépendamment de leurs origines, de leurs croyances religieuses, de l’inspiration spirituelle qui est la leur, de leurs coutumes, ou de leurs options philosophiques.

3) Le PIR reconnaît, cependant, en son sein l’existence de communautés indigènes organisées. Dans le cadre des objectifs fondamentaux qui sont les siens et des conditions fixées par ses statuts, le PIR intègre dans ses principes d’organisation, ses mécanismes de prise de décision et les modalités de son expression publique, la possibilité pour ses membres de s’organiser en communautés, parallèlement à leur participation aux instances communes à l’ensemble des militants.

4) Le PIR veillera, au moyen d’instruments organisationnels et politiques, à préserver son identité politique en tant que parti indigène, parti des indigènes, c’est-à-dire en tant qu’espace de pensée et de décision autonome des indigènes dans une perspective décoloniale.
VII) Un Parti de représentation et de responsabilités

Considérant que :

- La configuration du système politique actuel fait de la participation au processus électoraux l’un des principaux instruments de l’intervention politique dans l’espace public, de la prise de parole et de la construction d’une représentativité.

- L’accès et la participation aux institutions de représentation et de décision constituent l’un des moyens privilégiés pour impulser des réformes favorables aux indigènes et, au-delà, ouvrir une perspective décoloniale.

Considérant, cependant, que :

- Les institutions représentatives constituent également un des instruments de la « récupération », de l’« intégration » et de la « clientélisation » des militants politiques.

- Les institutions représentatives sont dotées d’une marge de manœuvre très étroite et sont souvent cantonnées à la gestion passive de décisions prises en dehors d’elles.

1) Le PIR agit par tous les moyens autorisés par la loi, sur toutes les questions concernant les indigènes, pour développer leurs luttes dans l’espace civil et exercer une pression sur les institutions représentatives et exécutives.

2) Le PIR agit dans tous les espaces institutionnels, y compris les processus électoraux et les instances représentatives, afin de faire entendre la voix des indigènes, renforcer les luttes sur le terrain et réaliser ses objectifs.

3) Le PIR s’engagera dans les élections en fonction des circonstances concrètes évaluées au cas par cas, et seulement dans la mesure où cela contribue à renforcer la puissance indigène et où cela ne remet pas en cause son autonomie,

4) Le PIR prend toutes les dispositions qui lui semblent nécessaires pour préserver son autonomie de décision et d’action, la fidélité de ses militants engagés dans les processus électoraux et la loyauté de ses éventuels élus.

Considérant, par ailleurs, que :

- L’espace médiatique, et plus largement de la communication, constitue aujourd’hui une des institutions fondamentales de reproduction de l’idéologie coloniale et raciale.

- Il constitue également un champ de lutte entre les forces politiques

- Il constitue l’un des canaux par lequel se construit la représentation.

1) Le PIR agit pour combattre l’expression du racisme et des idéologies coloniales dans l’espace médiatique.

2) Le PIR agit pour que les indigènes puissent largement s’exprimer dans les médias.

3) Le PIR agit pour la construction d’instruments de communication propres aux indigènes.
Déjà se considérer comme des "indigènes" n'est-il pas réducteur alors que si NOUS français utilisons ce terme, nous seront taxés de racisme (ho! une taxe non-gouvernementale!!! :o ).
Un parti comme celui-ci devrait au contraire rendre plus fort les peuples pour une meilleure intégration dans le pays, pour faire valoir leurs droits, pas pour dire: on pisse sur les blancs, on va prendre le pouvoir et le mettre la misère!!!
Pourtant c'est justement l'impression que j'ai avec le PIR!


Avatar du membre
voltigeur
Posteur XXL
Posteur XXL
Messages : 4597
Enregistré le : dim. 28 mars 2010 09:12
Localisation : France

Re: Pire que le FN, le PIR?

Message non lu par voltigeur » dim. 4 avr. 2010 11:13

Avec ce PIR rebelote, encore et toujours du racisme! montrer que les "indigènes" comme ils se nomment, ont tellement de frustrations et de haine inassouvie! qu'ils veulent rien de moins, que prendre part au pouvoir ou même ETRE le pouvoir qui va faire payer les blancs pour les avoir asservis dans le temps, et de continuer à les mépriser maintenant!
Si j'en crois leurs projets notre hexagone risque fort d'être morcelé en régions, avec leurs spécificités langue, culture, coutumes etc........On ne se comprendra plus entre nous....
La Bretagne aux Bretons........kénavo amis!!
Le Limousin aux limougeaux
La Provence aux Provençaux
La Corse aux Corses pace et salute paisanus!
L'Alsace aux Alsaciens
La Champagne aux Champenois
Les Landes aux Landais
L'Auvergne aux Auvergnats
Etc...etc......mais........ et ces........ "indigènes" c'est où leurs régions??????????

Faut arrêter les conneries là! :mrgreen:
C'est du FN version ""indigène"", la fierté de l'individu, quel qu'il soit, c'est sa faculté d'être lui même, avec ses différences, c'est de faire apprécier ces même différences, par le dialogue, la convivialité des échanges.
Exacerber la haine de l'autre, n'a jamais servi que les intérêts des puissants!
Diviser pour mieux régner, c'est connu!
Ne nous laissons pas manipuler, entamons le dialogue, essayons de sauver ce qui peut encore l'être avec intelligence et fraternité.
Les mentalités ont changées! il reste beaucoup à faire, mais seuls dans notre coin, nous servons les intérêts de ceux que le chaos, enrichi un peu plus chaque jour.
Ce n'est pas une révolte des uns contre les autres, c'est un changement de nos comportements respectifs, qui amènera un peu d'harmonie.....
Il faut quand même souligner que................quelle que soit la blessure, le sang qui coule est ROUGE POUR TOUS! :inlove:
CARPE DIEM

Avatar du membre
souris
Posteur XXL
Posteur XXL
Messages : 2262
Enregistré le : dim. 28 mars 2010 09:22
Localisation : VAR

Re: Pire que le FN, le PIR?

Message non lu par souris » dim. 4 avr. 2010 14:40

Quelque soit sa couleur les hommes ont tous la même origine et la même maison, la planète ...
mais tout dépend de la naissance, de l'éducation ...

ce nouveau parti ne changera rien, à part ajouter de racisme ...
une vidéo que j'adore qui provient de terre sacrée :
je ne sais pas comment la mettre?
http://www.dailymotion.com/video/xcmyk4 ... mme_webcam

Avatar du membre
voltigeur
Posteur XXL
Posteur XXL
Messages : 4597
Enregistré le : dim. 28 mars 2010 09:12
Localisation : France

Re: Pire que le FN, le PIR?

Message non lu par voltigeur » dim. 4 avr. 2010 16:03

Voilàààà!! :D :D :inlove: :inlove:

CARPE DIEM

Répondre