Les Réseaux sociaux en question

Parce que ça évolue sans cesse

Modérateur : Nrico

Avatar du membre
danyleblanc

Les Réseaux sociaux en question

Message non lu par danyleblanc » lun. 5 sept. 2016 19:13

Les Réseaux sociaux en question




« Nous nous approchons peu à peu d'un monde où les multinationales pourront rassembler un ensemble de données sensibles - nos antécédents financiers, médicaux, sociaux et même nos votes. Ils auront la possibilité de faire commerce de ces informations, ou de les utiliser à leur guise. La facilité d'accès et l'utilisation de toutes ces données font émerger des milliers de scénarios, tous plus terrifiants les uns que les autres. » Dave Eggers



Edward Snowden a révélé depuis quelques années que les réseaux sociaux, qui attirent des millions d’utilisateurs, sont espionnés par des services officiels comme la NSA ou le GCHQ. La vie privée des amateurs de partage leur est accessible aisément, malheureusement (voir le lien ci-dessous).

Attention aux réseaux sociaux

Les dangers des réseaux sociaux sont en fait multiples : cyber-harcèlement, usurpation d’identité accompagnant le vol de données privées, etc. La publicité fait son beurre d’informations généreusement distribuées. Des chiffres précisent quelles sont les données les plus partagées :
Image
Image
Extrait de l’étude de TrendLabs, Les risques liés aux publications sur les réseaux sociaux
Le Washington Post a fait le recensement de tous les types d’informations auxquels Facebook a recours pour élaborer ses publicités ciblées. La liste est longue, révélant à quel point la divulgation d’information semble sans conséquence pour les utilisateurs. Elle comporte quatre-vingt-dix-huit entrées !

De plus, les réseaux sociaux sont le meilleur outil de propagation des rumeurs et fausses nouvelles. Des articles très récents du Monde (Le Monde du 01 septembre 2016) et de L’Express (le 30 août 2016) ont attiré l’attention sur ce problème. Les algorithmes informatiques des réseaux sociaux ont échoué dans leur mission : proposer aux utilisateurs les actualités correspondant le mieux à leurs centres d’intérêt.
Image
Vendredi 26 août, le réseau social Facebook annonçait l’automatisation de sa section « Trending topics ». Depuis, plusieurs erreurs graves ont mis en évidence les limites de ses algorithmes. La réputation d’une animatrice vedette, Megyn Kelly, sur la chaîne d’information Fox News a été foulée aux pieds, Facebook ayant annoncé son renvoi dimanche 28 août 2016 pour une faute aussi grave qu’imaginaire. Ce n’est qu’un exemple d’incident parmi tous ceux qui ont émaillé l’actualité ces derniers temps.

Tous les réseaux sociaux sont-ils à mettre dans le même sac ?

On voit que les réseaux sociaux constituent des pièges tendus à la crédulité et à l’ignorance des internautes. Tous les réseaux sociaux sont-ils donc à fuir ? N’existe-t-il donc pas un réseau social alternatif, qui offre davantage de garanties et de confidentialité à ses utilisateurs ? Oui, il en existe au moins un. En tout cas, diaspora* se présente comme tel.
Image
diaspora* se dit réseau social respectueux de ses utilisateurs : il ne revend aucune information, n'affiche pas de publicité, chiffre les données échangées et permet l'utilisation de pseudonymes. Tout est décentralisé : vous êtes libres de choisir le serveur à qui vous confiez vos données. Vous pouvez aussi sélectionner exactement les informations que vous diffuserez. Dernier point important, diaspora* est un logiciel libre : le code source est libre d’accès.

En conclusion

A chacun donc de faire son choix, en toute connaissance de cause. L’évolution de l’utilisation d’internet (c’était à l’origine un réseau réservé aux forces armées !) et l’explosion de son usage font que, plus que jamais, la plus grande vigilance est de rigueur.


Annexes :
1) Rappel : les révélations d'Edward Snowden, extrait de Wikipédia.
« Les révélations d'Edward Snowden commencent avec un important volume de documents (d'abord estimé entre 15 et 20 000, chiffre ensuite constamment réévalué à la hausse pour atteindre 1,7 million en décembre 2013) transmis par l'ancien agent de la CIA et consultant de la NSA Edward Snowden à deux journalistes, Glenn Greenwald et Laura Poitras, et progressivement rendus publics à partir du 6 juin 2013 à travers plusieurs titres de presse. Elles concernent la surveillance mondiale d'internet, mais aussi des téléphones portables et autres moyens de communications, principalement par la National Security Agency américaine (NSA).

Le 6 juin 2013, The Guardian commence à publier une partie des révélations, et parle dans un premier temps de sa source comme un lanceur d'alerte anonyme, ex­agent de la CIA et ex­analyste contractant de la NSA. Depuis cette date, de nombreux médias et en particulier, The Guardian, The New York Times, The Washington Post, The Intercept, Der Spiegel, El País, Le Monde, L'espresso, O Globo, South China Morning Post, ProPublica, Australian Broadcasting Corporation, Canadian Broadcasting Corporation, NRC Handelsblad, Sveriges Television, Wired, New Zealand Herald et Todo Notícias (es) ont révélé successivement les détails opérationnels de la surveillance réalisée par la NSA et ses partenaires internationaux.

En 2013, 2014 et 2015, les révélations ont et continuent de contribuer à faire connaître au grand public l'ampleur des renseignements collectés par les services secrets américains et britanniques. Elles ont notamment mis en lumière les programmes PRISM et XKeyscore de collecte des informations en lignes, le programme GENIE d'espionnage d'équipements informatiques à l'étranger, l'espionnage de câbles sous-marins de télécommunications intercontinentales et d'institutions internationales comme le Conseil européen à Bruxelles ou le siège des Nations Unies, ainsi que de nombreuses pratiques en cours au sein de l'agence pour parvenir à ses fins. »

2) Définition de l’algorithme.
Un algorithme, c’est une suite d’opérations élémentaire appelées instructions, qui une fois exécutées, conduisent à un résultat déterminé à partir d'une situation donnée. Les ordinateurs, quels qu’ils soient, ne sont fondamentalement capables de comprendre que quatre catégories d'instructions. Ce sont l’affectation de variables, la lecture/écriture, les tests, les boucles. Un algorithme informatique se ramène donc toujours à la combinaison de ces quatre éléments de base. Il peut y en avoir bien davantage, des milliers, dans certains programmes de gestion.


Pour aller plus loin :
http://lexpansion.lexpress.fr/high-tech ... 02425.html
https://www.theguardian.com/technology/ ... guidelines
http://www.trendmicro.fr/infographies/l ... x-sociaux/
https://www.theguardian.com/technology/ ... -algorithm
http://lexpansion.lexpress.fr/high-tech ... 25585.html
http://www.lemonde.fr/pixels/article/20 ... 08996.html
http://lexpansion.lexpress.fr/high-tech ... 26323.html
https://www.washingtonpost.com/news/the ... ds-to-you/
https://diasporafoundation.org/


Dany

augustin
Habitué
Habitué
Messages : 131
Enregistré le : ven. 20 avr. 2012 11:01

Re: Les Réseaux sociaux en question

Message non lu par augustin » mar. 6 sept. 2016 03:42

Je n'aime pas les sites qui donne une information en fonction de "nos centres d'intérêts".

On arrive de plus en plus à des situations de (je ne sais pas les mots en français) soundbox, echo chamber, filtering bias...
Le résultat est une société à l'américaine, de plus en plus polarisée, incapable d'avoir une conversation honnête et paisible avec quelqu'un d'un avis contraire.

Avatar du membre
danyleblanc

Re: Les Réseaux sociaux en question

Message non lu par danyleblanc » mar. 6 sept. 2016 18:22

Un article très récent à propos des néonazis sur les réseaux sociaux.

Éclairant !

http://www.lemonde.fr/pixels/article/20 ... 08996.html

Dany :hai:

Répondre