les quatre accords toltèques

Un peu de culture car nous ne nous enrichissons jamais suffisamment...

Modérateur : Nrico

Avatar du membre
Agnelette
Posteur XXL
Posteur XXL
Messages : 804
Enregistré le : mar. 19 juin 2018 15:40

les quatre accords toltèques

Message non lu par Agnelette » ven. 1 janv. 2021 09:08

Les accords toltèques sont au nombre de 4 (+1) :

- Que votre parole soit impeccable.
- N’en faites jamais une affaire personnelle.
- Ne faites aucune supposition.
- Faites toujours de votre mieux.
+ Soyez sceptique mais apprenez à écouter.


Le premier accord concerne la parole, le deuxième la représentation, le troisième la pensée et le quatrième porte sur l’action. Le cinquième tempère le deuxième qui pourrait nous couper des autres.



1.L’humain est le miroir de l’humain

Avec le premier accord toltèque, il ne s’agit pas d’être gentil ou silencieux mais de parler “vrai”. Pour être impeccable, la parole doit être consciente. Or souvent, nous utilisons inconsciemment les autres comme un miroir. Les commentaires ou les critiques que nous faisons sur l’autre sont souvent des projections de notre “part d’ombre”. Cette part d’ombre est constituée de tout ce que nous refusons de voir en nous, aussi bien nos qualités que nos défauts. Ce mécanisme de projection est souvent la cause de pensées et de paroles négatives à l’encontre des autres.On peut projeter sur l’autre des traits de caractère que l’on n’accepte pas chez soi, des traits de caractère que l’on a réprimés ou nos propres schémas. En apprenant à apprivoiser notre ombre, nous serons plus à même de pratiquer le premier accord toltèque.



2. Prendre du recul

Le deuxième accord nous invite à ne pas prendre personnellement la parole d’autrui puisqu’il ne s’agit que de la projection de sa représentation du monde et non de la réalité. Prendre du recul permet d’éviter de prendre certaines situations trop à coeur. Comment dès lors prendre le juste recul, se dégager des circonstances sans s’en éloigner plus qu’il ne faut ? Pour cela, il est possible de se décentrer de soi, de la situation ou du présent.



3. La quête de vérité

Une supposition n’est qu’une hypothèse parmi d’autres : c’est quelque chose que nous tenons pour vrai, ce qui est différent de quelque chose que nous savons être vrai. Le troisième accord toltèque nous invite à vérifier nos suppositions sans les prendre pour argent comptant et de formuler des demandes sans présupposer qu’autrui comprend instinctivement nos besoins. Il est préférable de revenir aux faits objectifs, d’observer sans juger.
Notre vie est une quête de la vérité pour couper court aux suppositions. Cet exercice montre l’influence de nos interprétations sur notre façon de nous sentir et de nous comporter.


4. Ni trop, ni trop peu

Notre “mieux” change d’instant en instant : il n’est pas le même selon que nous sommes en bonne santé, malades ou encore fatigués. Le quatrième accord toltèque nous prémunit du laxisme et du perfectionnisme.



5. Entendre le message

Quand on écoute l’intention qui sous tend les mots, nous pouvons comprendre le véritable message. Même si les reproches ou les critiques parlent davantage de ceux qui les émettent que de nous-mêmes (par le jeu des projections), ils peuvent malgré tout revêtir un fond de vérité ou un message à entendre.


https://www.fichier-pdf.fr/2011/08/11/d ... teques.pdf
Ce que la chenille appelle la fin du monde, le Maître l'appelle un papillon

Avatar du membre
Agnelette
Posteur XXL
Posteur XXL
Messages : 804
Enregistré le : mar. 19 juin 2018 15:40

Re: les quatre accords toltèques

Message non lu par Agnelette » ven. 1 janv. 2021 19:39

.

Dès lors que l'on est animé de bonnes intentions, viser l'excellence n'est pas prétentieux.

L'excellence, ce n'est pas la perfection, mais c'est la volonté d'agir et aller toujours vers le mieux, toujours plus loin, mais sans se mettre la barre trop haut pour ne pas s'essouffler en chemin, et d'en faire dans sa propre vie, juste une constante.

Vouloir tenter ce cheminement, c'est déjà un petit pas de fait : "Ce sont les petites gouttes d'eau qui font les grandes rivières"

Cela rejoint les principes Bibliques auxquels je suis personnellement très attachée (sans aucune appartenance religieuse, ce que je tiens à préciser aussi).

Pour ceux intéressés :

Ce que la chenille appelle la fin du monde, le Maître l'appelle un papillon

Répondre