CANCER : REMISSION RADICALE, ou comment les français se font "avoir"

Forums Les grands sujets… Santé, médecine et nutrition CANCER : REMISSION RADICALE, ou comment les français se font "avoir"

Mots-clés : ,

Ce sujet a 29 réponses, 3 participants et a été mis à jour par  sasufi, il y a 6 jours et 9 heures.

  • Auteur
    Messages
  • #83619

    sasufiParticipant
    @sasufi

    bonsoir

    Voici la présentation version Québecoise du livre traduit de l’anglais :

    REMISSION RADICALE

    Traduit de l’anglais (États-Unis) par Paulette Vanier

    Kelly A. Turner, chercheuse, spécialisée en oncologie et consultante en médecine intégrative, a analysé plus de 1000 cas de rémission radicale consignés dans des publications médicales. Elle a aussi parcouru le globe pour interviewer une centaine de thérapeutes alternatifs. Au fil de ses recherches, elle a ainsi répertorié 75 facteurs physiques, émotionnels et spirituels ayant joué un rôle dans le processus de guérison. L’auteure est parvenue à définir 9 facteurs clés mis en œuvre par les survivants. Pour chacun, elle expose les études scientifiques les plus récentes, les traitements complémentaires existants et le témoignage d’authentiques cas de rémission radicale. Elle propose finalement une liste pratique de mesures à adopter pour la personne souffrant d’un cancer et son entourage. Écrit par une scientifique, l’ouvrage présente une approche globale et proactive, en plus des traitements médicaux classiques.

    http://www.flammarion.qc.ca/livre_remission_radicale_394

    http://cdn.quebecloisirs.com/6458-11221-thickbox/remission-radicale.jpg

  • #83620

    sasufiParticipant
    @sasufi

    On peut en savoir un peu plus ici :

    TERRIBLE MALADIE : 10 LEÇONS QUE KELLY TURNER A RÉPERTORIÉES

    Le docteur en philosophie Kelly Turner, auteure du best-seller le plus vendu de la liste du New York Times, intitulé « Radical Remission : Surviving Cancer Against All Odds », a dressé une liste de choses qu’elle a apprises en étudiant des patients atteints du cancer qui n’avaient plus que quelques mois à vivre et qui ont tout de même survécu et « qui se sont retrouvés plusieurs années plus tard sans trace de la maladie ».
    <div id= »google-ads-qZEC » class= »GARD gard_group_4 advanced_mode ver_2.4.1 ad_unit ad_unit_1″></div>
    Kelly Turner nomme ces différents cas, des cas de rémissions radicales au lieu de rémissions spontanées comme ils sont plus communément appelés. Sur un total de 100.000 patients atteints du cancer, Turner a découvert que 1.000 personnes constituant des cas de rémissions radicales avaient des points communs entre elles. Kelly Turner souligne que les points communs comportementaux qu’elle formule dans la liste suivante ne sont que des hypothèses et qu’il faudra encore des années de recherche pour établir des conclusions scientifiques définitives. Toutefois, après avoir effectué des recherches dans le monde entier, Turner estime que la guérison du cancer contre toute attente n’est pas que le produit d’un miracle aléatoire .

    Voici 10 leçons que Kelly Turner a répertoriées après des années d’étude de patients qui ont survécu à cette terrible maladie.

  • #83623

    sasufiParticipant
    @sasufi

    Et voici la version pour la France, qui semble revue et corrigé (mais chez le même éditeur) par le cancérologue strasbourgois dominique Gros :

    Kelly A. Turner est chercheuse, spécialisée en oncologie et consultante en médecine intégrative. Elle a analysé plus de 1 000 cas de rémission consignés dans des publications médicales. Elle a interviewé une centaine de thérapeutes alternatifs. Au fil de ses recherches, elle a ainsi répertorié 75 facteurs physiques, émotionnels et spirituels ayant joué un rôle dans le processus de rémission. L’auteure est parvenue à définir 9 facteurs-clés mis en œuvre par tous les survivants.
    Écrit par une scientifique, cet ouvrage présente une approche globale et proactive, en plus des traitements médicaux classiques que soutient le Dr Dominique Gros, praticien hospitalier honoraire des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg : «Ce livre ouvre à la réflexion sur l’idée de guérison. Pour les malades, c’est un manuel de propositions pour mieux-vivre les temps si difficiles des traitements et de l’après cancer. Pour les médecins, c’est une opportunité pour approfondir les raisons qui conduisent les malades vers d’autres pratiques de soin et mesurer leurs besoins comme êtres de relation. Pour les bien-portants, c’est une occasion d’approcher le monde du cancer à travers les yeux des personnes malades.»

    Les 9 clés de la rémission

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 semaines et 1 jour par  sasufi.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 semaines et 1 jour par  sasufi.
  • #83628

    sasufiParticipant
    @sasufi

    Et voici la version pour la France revu par le cancérologue dominique Gros, chez le même éditeur :

    Kelly A. Turner est chercheuse, spécialisée en oncologie et consultante en médecine intégrative. Elle a analysé plus de 1 000 cas de rémission consignés dans des publications médicales. Elle a interviewé une centaine de thérapeutes alternatifs. Au fil de ses recherches, elle a ainsi répertorié 75 facteurs physiques, émotionnels et spirituels ayant joué un rôle dans le processus de rémission. L’auteure est parvenue à définir 9 facteurs-clés mis en œuvre par tous les survivants.
    Écrit par une scientifique, cet ouvrage présente une approche globale et proactive, en plus des traitements médicaux classiques que soutient le Dr Dominique Gros, praticien hospitalier honoraire des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg : «Ce livre ouvre à la réflexion sur l’idée de guérison. Pour les malades, c’est un manuel de propositions pour mieux-vivre les temps si difficiles des traitements et de l’après cancer. Pour les médecins, c’est une opportunité pour approfondir les raisons qui conduisent les malades vers d’autres pratiques de soin et mesurer leurs besoins comme êtres de relation. Pour les bien-portants, c’est une occasion d’approcher le monde du cancer à travers les yeux des personnes malades.»

    Les 9 clés de la rémission

  • #83693
    Peterpan57
    Peterpan57Participant
    @peterpan57

    Le Dr Gros il fait que les seins… c’est un Sénologue.
    Dommage qu’il n’y a que lui qui soit référencé ici.
    Dans le monde du cancer, il n’y a pas que des seins…

  • #83761
    Peterpan57
    Peterpan57Participant
    @peterpan57

    hé…. ya écris « …en plus des traitements médicaux classiques. »

    quand vous voyez le temps de libre restant de vos journées, en revenant de traitements…pfff

    je le vois en ce moment sur une belle-soeur en plein traitement…

    rien, aucun suivi psychologique, ni aides pour la paperasse,  on vous gave de medocs et de paperasses et factures exhorbitantes avec frais d’honoraires libres etc…

    il est où le soutien? l’aide? l’accompagnement?

    en plus on veut vous faire acheter un livre et le faire lire?

    Mais alors donnez leurs donc ce temps libre pour le lire  pfff…

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 semaines et 1 jour par Peterpan57 Peterpan57.
  • #83815

    sasufiParticipant
    @sasufi

    Effectivement, le docteur Gros a rajouté « …en plus des traitements médicaux classiques. »

    Il semble donc, saboter tout l’excellent travail de kelly Turner qui tend a démontré totalement le contraire ! sans attaqué la chimio, ni la radiothérapie, il me semble (je n’ai pas encore lu les deux versions et l’éditeur ne veut pas fournir pour la France d’autre version que la version du docteur Gros, même depuis le Québec, ou l’autre version semble toujours disponible)

    Gros a donc arrangé le livre a la sauce laboratoire pharmaceutique.

    Mais je vais tenter d’avoir la bonne version du livre, sur internet.

  • #83823

    sasufiParticipant
    @sasufi

    voici un des témoignage du site de kelly  Turner (parmis beaucoup d’autres :

    « ..Pour la métastase, je n’ai reçu aucun traitement conventionnel. À la fin de 2015, il a commencé à diminuer. Il était de 9,5×7,5 cm, puis 6 mois plus tard, il était de 7,2 x 5,5 cm, et encore, 6 mois après, à 3,2×1,4 cm.

    En septembre 2016, lors d’un bilan régulier, le résultat était que la tumeur a rétréci. Pas autant que j’espérais, mais encore une fois, je ne me suis pas concentré sur la dernière année. C’est maintenant 2,7×1,6, en baisse par rapport à l’année dernière; s 3,3×2,6 cm.

    C’est une longue route, mais je suis là maintenant! « 

    https://translate.google.com/translate?depth=1&hl=fr&prev=search&rurl=translate.google.fr&sl=en&sp=nmt4&u=https://radicalremission.com/blog/

  • #83855
    Peterpan57
    Peterpan57Participant
    @peterpan57

    J’ai fait une recherche du Dr Gros et ses travaux, en fait difficile de trouver des résultats, ses collégues cancérologues, chirurgiens etc… semble avoir bien plus de popularité sur le Net, donc bien plus d’infos dispos.

    je vais mettre quelques liens deja, histoire de voir ce que j’avais trouver…

    c’est plus des conférences qu’il fait, et bien moins de résultats de travaux en fait,

    je pense qu’il a surtout besoin de pub…de notoriété, comme ses collégues, en s’aidant de Kelly.

    video de sa conférence:

     

    une parution d’un article consacré a …euh, lui

    http://www.dna.fr/pour-sortir/loisirs/Rencontre-conference/Conferences/Alsace/Bas-rhin/Strasbourg/2017/10/07/Survivre-au-cancer-avec-dominique-gros

    (utiliser un journal pour se faire connaitre est chose courante)

     

    voila, j’ai trés peu de resultats sur lui et ses …son parcours, etc

  • #83857

    sasufiParticipant
    @sasufi

    Oui, on voit la vidéo.

    Mais, moi, je pense (sans preuve) surtout, qu’il est vendu a big pharma !

    • #83859
      Peterpan57
      Peterpan57Participant
      @peterpan57

      j’ai rajouter un lien PDF au msg précédent, qui donne des infos suplémentaires,

      une histoire de Libraires, de dialogues, de préface…

      le mérite reviens donc a Kelly T.

  • #83860
    Peterpan57
    Peterpan57Participant
    @peterpan57

    l’Art, La Beauté féminine, le cancer… et l’art du business médical (au point d’appuyer sur les blessures morales féminies pour les motiver a la chirurgie esthétique),

     » «Je me sens loin de la fierté de l’amazone qui se balade torse nu sur son chevalJe sais que mon sein est en décomposition quelque part dans une déchetterie» « 

    http://www.slate.fr/story/150471/corps-amazones-seins-normalite

     

    (mais non…rhooo, il est juste congelé dans les banques de « materiel humain » pour les recherches scientifiques…il est pas en train de pourir a la dechetterie…pfff (texte médiatique de manipulation) )

    • #83863

      sasufiParticipant
      @sasufi

      Ce qu’il faut surtout retenir sur le cancer du sein, selon moi, c’est :

      « Selon nos estimations, le niveau de surdiagnostic dans les pays avec les programmes organisés de dépistage est d’environ 50% »

      « extrait du livre de feu sylvie Simon, Information ou désinformation ? La manipulation médiatique et politique en matière de santé »D’ailleurs, l’examen de femmes »saines » agées de plus de cinquante ans ne révèle en moyenne que deux ou trois cas pour mille femmes examinées.Ni les frottis, ni les mammographies ne peuvent donc être considérés comme de bons tests. En effet sur cent tests « positifs », 90 à99% d’entre eux sont des « faux positifs » »

      http://cancersurordonnances.over-blog.com/preview/c0796d177820415286d51c385476293abf5ecc93

       

  • #83861

    sasufiParticipant
    @sasufi

    Oui, mais en ajoutant simplement : « en plus des traitements médicaux classiques que soutient le Dr Dominique Gros »

    ça change tout le sens du livre, il me semble.

    Enfin, je vais voir, je viens de commander le livre version Québec, sur le net. Même si le délai de livraison, me paraît très long.

  • #83862
    Peterpan57
    Peterpan57Participant
    @peterpan57

    Bon, je pense qu’il convient de se re-axer sur l’auteur principal, Kelly T.

    le plus important . Le reste est, a mon avis, « accessoire ».

  • #83864

    sasufiParticipant
    @sasufi

    Ce qui doit être dit, semble être dans cette vidéo :

     

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 semaines et 1 jour par  sasufi.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 semaines et 1 jour par  sasufi.
  • #83867
    Peterpan57
    Peterpan57Participant
    @peterpan57

    Parfois, pour un cancer, un longue periode difficile, emotionnelle, stressante et quelques empoisonnements de métaux lourds, et medocs suffisent a declencher cette « maladie » dormante…

    Un cancer c’est juste un déréglement de la multiplication cellulaire.

    Une multiplication désordonnée. « Remettre de l’ordre » dans les cellules est évident.

    Mais de nos jours , vu toutes les perturbations diverses faisant  » peter les cables  »  des cellules…

    Les 2 fameux Prix Nobel fraichement cités, sur les rythmes circadiens, le respect des rythmes naturels, du corps humain, il a fallu des tests sur des insectes pour le prouver…mdr, sa fait bien longtemps qu’on étouffe les histoires de cancer dues aux déréglements des rythmes biologiques

    ( bonjour le MEDEF et les conditions de travail, et Macron ne fera qu’aggraver les taux de cancer avec ses Ordonnances )

     

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 semaines et 1 jour par Peterpan57 Peterpan57.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 semaines et 1 jour par Peterpan57 Peterpan57.
  • #84128
    Peterpan57
    Peterpan57Participant
    @peterpan57

    hier une ex-patiente de cancer du sein (un petit, rien de grave), a
    témoigner devant nous, que les toubibs lui avaient implanter , pendant l’oprération,
    un implant de repérage en titane…SANS ACCORD DU PATIENT/TE…!!!
    Ils ne lui ont révélé qu’aprés…

  • #84411

    sasufiParticipant
    @sasufi

    Je n’ai jamais entendu parlé d’implant en titane pour les sein ????

  • #84450
    Biquette
    BiquetteParticipant
    @biquette

    Excellente référence à Sylvie Simon. Une merveilleuse personne qui nous a quitté, hélas…

    « en plus des traitements médicaux classiques que soutient le Dr Dominique Gros » Bien sûr. Un toubib, voire même un professeur, ne peut pas (n’a pas le courage) se dissocier des traitements classiques sinon il risque simplement de se faire virer de l’Ordre des Médecins. Il faut passer par la ligne officielle, sinon pan-pan !

    Pour tout ce qui est cancer, il faut absolument étudier les travaux de Hamer.

    Ensuite, comprendre que le cancer n’est pas un déséquilibre mais au contraire une tentative de rééquilibre du corps par le cerveau biologique, après qu’un choc émotionnel ait eu lieu. Ainsi, au lieu de s’attaquer directement à l’effet, on peut analyser la cause (le choc, le ressenti) pour ensuite aider le corps/cerveau dans sa reconstruction. Le corps se rééquilibre dans la norme quand le choc a été compris, psychologiquement et physiquement. La médecine doit alors aider et non contrarier, sans traumatiser davantage. Elle ne doit intervenir dans le lourd que s’il y a danger de mort.

    Et ce n’est pas parce qu’un diagnostic parle de cancer qu’il y a danger de mort. Un diagnostic n’est pas un pronostic.

  • #84461
    Peterpan57
    Peterpan57Participant
    @peterpan57

     » comprendre que le cancer n’est pas un déséquilibre mais au contraire une tentative de rééquilibre du corps par le cerveau biologique  »

    Ré-équilibrage ?
    Donc question: Qu’a de positif coté biologique ce ré-équilibrage ?
    T’a des liens qui pourraient m’en dire plus stp…?
    Le cerveau biologique….hum, tu parle du métabolisme ?

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 semaine et 6 jours par Peterpan57 Peterpan57.
  • #84468
    Biquette
    BiquetteParticipant
    @biquette

    Lors d’un choc, le ressenti induit immédiatement une réponse biologique dans le cerveau. Ce cerveau va tenter de rétablir l’équilibre ainsi perturbé, soit en creusant, soit en créant une masse (appelée à tort tumeur, ce que le cerveau comprend par  » tu meurs ».)

    Et il va fonctionner ainsi pendant le temps du conflit. Quand le conflit est identifié, « digéré »… le cerveau va revenir à la situation antérieure et soit boucher les trous, soit se débarrasser de la masse qu’il a créée.

    Vois les travaux de Hamer. C’est extrêmement intéressant.

  • #84472
    Peterpan57
    Peterpan57Participant
    @peterpan57

    ok, compris, merci

  • #84475

    sasufiParticipant
    @sasufi

    bonsoir

    En matière de cancer, si, il semble, que le coté psychologique soit important, de nombreux autres avis, pensent que ce n’est pas suffisant :

    http://autismesurordonnances.e-monsite.com/pages/guerir-du-cancer-sans-chimiotherapie-ni-radiotherapie.html

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 semaine et 5 jours par  sasufi.
  • #84570
    Biquette
    BiquetteParticipant
    @biquette

    C’est encore plus compliqué, Sasufi. Quand on parle de « côté psychologique », les gens comprennent souvent: c’est ma faute !

    Non. Il s’agit bien d’un ressenti suite à une situation vécue comme un traumatisme, un choc. Comme lorsqu’un parent apprend que son fiston va divorcer, que la femme se retrouve seule avec un mari qui s’est barré, ou que la mère apprend que sa fille a un cancer…

    Mais il y a aussi ce qu’on appelle l’hérédité. Lorsque, pendant une guerre, on a appris que l’ancêtre a trahi son pays, ou… il y a tellement de cas possibles qu’il ne m’en vient plus !

    L’information se transmet par les gènes, par les cellules, par tout le corps/mental, aux descendants. Les secrets de famille peuvent se retrouver en lisant l’information dans le corps. Alors même que la personne n’est pas au courant !

    Le cancer (= quand ça sert) qui suit sert à réactualiser le traumatisme vécu X générations antérieures. Quand on comprend cela (ça peut être long et compliqué parfois) on peut alors guérir les descendants ET les ascendants. On arrête la transmission.

    Donc responsable en tant qu’issu d’une famille qui a un problème à régler, mais pas coupable. Peut-on être coupable d’un ressenti ? Coupable de ce qu’a fait ou subi tel ancêtre ? Non bien sûr. Sauf qu’on hérite du problème !

     

  • #85064
    Peterpan57
    Peterpan57Participant
    @peterpan57

    Je viens d’avoir la visite de ma belle-soeur ,
    ayant été opérée…cancer du sein, suivi de traitement aux rayons (comme dis tout le monde),
    son sein traitée est litéralement brulé de l’interieur…
    la CPAM et sa mutuelle n’ont toujours RIEN remboursés de frais médicaux,
    ce qui, en plus de la taxe fonciére ne lui laisse RIEN DU TOUT POUR VIVRE depuis 2 mois deja.

    Le voila..le réel business du cancer, de grosses factures et attendre l’estomac vide les remboursements…

    Je n’arrete pas de constater que nous ne sommes que de la Chair a business, jusqu’a en crever.
    Va faloir que je refasse un virement de soutien… car la France la laisserai crever !
    La France est pourtant friande de nos cotisations…

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 semaine par Peterpan57 Peterpan57.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 semaine par Peterpan57 Peterpan57.
  • #85075
    Peterpan57
    Peterpan57Participant
    @peterpan57

    …sa traine en bourse les frais médicaux en attente de remboursement?

    entre quelles mains cet argent payé comptant est bloqué ?

    Nous savons pourtant que tout transfert d’argent doit générer des intéréts…

    en attendant, sa génére des troubles financiers a ceux qui payent pour étre soignés.

    • #85282

      sasufiParticipant
      @sasufi

      <div>Le coté noir de radiothérapie</div>
      <div>
      <div>Dans son livre de 1990 « Cancer induit par irradiation à faible dose d’exposition: », le Dr Gofman,dans une analyse indépendante fournit la preuve humaine et physique que la cancérogenèse des rayonnements ionisants se produit aux doses et aux débits les plus bas imaginables. Cette découverte réfute les affirmations de certaines parties de la communauté des radiations selon lesquelles de très faibles doses ou doses peuvent être sans danger. En 1996, le Dr Gofman a exposé dans : « le dépistage du cancer du sein : l’histoire d’une cause majeure, prouvée et évitable de cette maladie » a révélé que … « environ les trois quarts de l’incidence annuelle actuelle du cancer du sein aux USA , est principalement de sources médicales »</div>
      <div> En raison de la preuve évidente ci-dessus des dangers des rayonnements ionisants actuellement utilisés dans divers traitements médicaux, les médecins avisés comme le Dr Russell Blaylock (neurochirurgien), le Dr Margaret Cuomo (radiologue certifié), le Dr Francisco Contreras (oncologue), le Dr Keith Block (oncologue) et bien d’autres ont de sérieuses réserves quant à l’utilisation et à l’efficacité de la radiothérapie. </div>
      </div>

  • #85276
    Biquette
    BiquetteParticipant
    @biquette

    Elle a donc eu une ablation totale ? Dans ce cas, la chimio ni la radio ne servent à rien puisqu’il n’y a plus rien ! Pour éviter que ? Que de souffrance… pour éviter que…

    A-t-elle compris l’origine de son problème de santé ?

    Ah, au fait, il faut éviter le sucre absolument quand on a un cancer, booster le système immunitaire, éviter viande et laitages, se mettre au bio et détoxifier le corps pour éliminer les produits toxiques des traitements barbares subis.

    Tant qu’elle n’aura pas compris et régler le problème, il y a risque de « métastases ». Le cerveau va tenter de rétablir son équilibre, massacré à cause des interventions humaines. Une fois le conflit résolu, on peut intervenir. Mais pas avant ! Et en tout cas pas par des méthodes invasives.

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.