Nous sommes les nouveaux situationnistes

Forums Pour se détendre un peu… Parler de tout et de rien… Nous sommes les nouveaux situationnistes

Ce sujet a 1 réponse, 2 participants et a été mis à jour par Biquette Biquette, il y a 2 semaines et 5 jours.

  • Auteur
    Messages
  • #86771
    Isis
    IsisParticipant
    @isis

    Je le dis tout de suite, je n’ai pas d’actions dans ce journal ni d’amis ou connaissances à la rédaction, que ce soit bien clair.

    Si je parle de ce dernier numéro c’est qu’il m’a semblé correspondre à l’esprit de ce blog donc de ce forum, voici l’éditorial

    « Nous sommes les nouveaux situationnistes »

    Dépassant ce que l’ancêtre Guy Debord appelait le « spectacle » en tant que religion de la marchandise, Rebelle(s) « notre » insolite bimestriel, paraît dans une période où toute initiative de Presse encore sur papier semble interdite de séjour, surtout s’il veut espérer bousculer sans vergogne les adorateurs du Veau d’Or capitaliste, dépasser les signifiants anciens des rapports sociaux, affirmer sa joie de vivre et ringardiser à jamais la Sacro-Sainte trouille de la transcendance qu’éprouvait jadis Karl Marx et Friedrich Engels quand ils criaient en substance que toute religion est opium du peuple.

    Oui, nous le savions depuis le premier numéro : il devient impossible de poursuivre notre aventure plus subversive qu’il n’y paraît, sans mieux définir notre groupe volontairement hétéroclite, l’identifier, affirmer son utopisme farouche, dépasses les  » à quoi bon » éculés et stériles. Nous sommes des évadés volontaires ivres de poésie universelle et de métaphysique inexplorées, des obsédé(es) de tout amour indépendant et livre, des vieillards restés à jamais jeunes par épidémie de fraternité, des perpétuels « re-metteurs » en question de Tout, de Rien, de Dieu, du Néant, et du petit et du grand Reste de la psychanalyse, après Freud, Laxan et qui vous voudrez…

    Ici et maintenant nous nous déclarons, sans passeport autorisé, des migrants de l’imagination en voie de délivrance finale, des mystiques écorchés vifs pourfendant les pudeurs hautaines de l’actuelle société libérale à coups de pieds dans son ventre armé et atomique, de nouveaux inventeur de Sacré atteints de syncrétisme avancé, de « désirants » délirants, obnubilés d’apocalypses à vaincre dans un vingt-et-unième siècle névrosé.

    Considérés sous un certain angle d’inspirations plurielles, nous sommes les nouveaux situationnistes du temps présent. Telle et notre utopie intégrale. Ainsi s’affichent nos Grandes Espérances farouche. Notre anarchisme d’un nouveau type ?

    (Jean-Luc Maxence – Rebelle Santé Novembre/Décembre)

    Quelques extraits du sommaire :

    Les rebelles marchent aussi à l’espérance

    Espagne 1936 : l’espérance assassinée

    Etre à l’écoute de la nature pour enrayer la désespérance alimentaire

    La marche à pied, une grande espérance pour la re-conquête de soi

    etc… etc…

  • #86793
    Biquette
    BiquetteParticipant
    @biquette

    Je ne vois pas trop quoi dire sur le sujet. On va voir ce qu’il en sera, vont-ils bousculer les moutons endormis ? Que penses-tu du journal ?

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.