Le gulf stream coupé?

Tout ce qui concerne les marées noires actuelles, que cela soit BP comme d'autres...

Modérateur : Nrico

Avatar du membre
benji
Administrateur du site
Administrateur du site
Messages : 4856
Enregistré le : ven. 26 mars 2010 20:55

Le gulf stream coupé?

Message non lu par benji » dim. 18 juil. 2010 09:59

C'est une information qui tourne sur le web depuis aujourd'hui, le gulf stream, courant marin qui permet la répartition de l'eau chaude et froide dans le plus gros océan de la planète, mais qui influe également sur les courants d'air chauds et froids, en clair, la météo mondiale dépendrait de ce gulf stream.
Maintenant, aux dernières informations, le gulf stream serait "coupé", gravement touché car atteint par la marée noire ce qui pourrait provoquer une nouvelle ère glacière.
Maintenant, cette information est à prendre avec des pincettes, je le précise, l'information est à vérifier avant d'être officielisée et déclarée comme fiable! Seuls des clichés météorologiques" attesteraient de la situation, clichés que je vous met ici, cliquez simplement sur l'image pour l'avoir en taille réelle:
Image


Avatar du membre
voltigeur
Posteur XXL
Posteur XXL
Messages : 4545
Enregistré le : dim. 28 mars 2010 09:12
Localisation : France

Re: Le gulf stream coupé?

Message non lu par voltigeur » dim. 18 juil. 2010 10:56

Merci Benji, je crois que les infos suivantes, confirment un peu plus les images que tu nous montre!! Un rapport a été remis en son temps à Georges W. Bush, qui c'est empressé de l'"enterrer"! et...... depuis 6 ans il se passe des anomalies qui viennent "presque" confirmer la catastrophe annoncée!

Image
Le Courant des Profondeurs.
Voici en 4 étapes, des points cruciaux d'une rupture annoncée selon le documentaire Le Courant des Profondeurs de la chaine de TV NHK.

L'Extention du Gulf Stream dénommée Dérive Nord Atlantique est mise à mal dans un réchauffement climatique où l'effet de surprise doit être pris en compte.
Ici les fameuses colonnes où chacune d'elle font plusieurs fois le débit de l'Amazone. Ces colonnes se situent au large du Groenland dans l'Altantique Nord.
Grace à un isotope radioactif, on a découvert le Courant de retour du Gulf Stream (Dérive Nord Atlantique dans les années 50-60 :
Image
Ici on découvre donc la plongée jusqu'à 4000 m du Gulf Stream en coupe dans l'Altantique Nord.
Ces mêmes plongées qui se sont ralenties d'une façon très significative dès les années 1990.
Image
Le point en rouge montre des cheminées de plongée qui se situaient dans la zone bleue pendant les années 50-60.
Aujourd'hui selon Peter Wadhams, sur 12 immenses colonnes, il n'en resterait plus qu'une, elle ne descendrait jusqu'à 1000 mêtres de profondeur.
Le climatiseur de notre planète est sur le point de tomber en panne.
Image
Les vents circulant tout autour de notre planète se sont intensifiés ces dernières années, la fonte des glaces, de la banquise, du permafrost et l'apport très important de pluies aux hautes latitudes dû à la condensation des océans et de l'effet de serre, joue un rôle majeur dans la baisse de la salinité de l'Altantique Nord.
Cette salinité qui joue un rôle majeur dans la circulation thermohaline des courants marins.
En effet, lors de la formation de la banquise, le sel est éjecté et créé une eau plus dense qui plonge dans les fonds marins créant au final les fameuses colonnes du Gulf Stream sur le chemin du retour.
Nous voyons sur l'image de dessus, cette extension du Gulf Stram qui est attiré comme un aimant vers l'Atlantique Nord.

Ainsi une augmentation des vents (ceintures visibles ci dessus), une baisse de la salinité et un effet exponentiel du réchauffement actuel laisse à penser qu'un arrêt de la dérive nord atlantique (extension du Gulf Stream) n'est pas pour 2100 mais beaucoup plus tôt.
Le seuil reste inconnu. Cependant le graphique suivant laisse songeur sur la suite des évènements :
Image
Cette courbe montre l'affaiblisement du Gulf Stream entre 2000 et 2050 qui n'aura d'autres modifications que celle du climat.
L'océan mondial est resté pendant 10000 ans le climatiseur mondial apportant des températures tempérées, un dérèglement des courants marins doit pris en compte d'une façon urgente.
L'Homme a joué avec la chimie de la planète et devra s'adapter qu'elles que soient les conclusions définitives du changement climatique en cours.
Source : Le Courant des Profondeurs - NHK
Scénario noir à la Maison-Blanche, si le Gulf Stream s’arrête...

Réchauffement climatique plus fonte des pôles égale arrêt du courant océanique plus panique sur la planète.
C’est l’équation remise par deux chercheurs américains à George W Bush, qui s’est empressé de l’enterrer.

Certains rapports font froid dans le dos. Celui qu’ont écrit Peter Schwartz et Doug Randall à la demande du Pentagone a pour titre: «Pensons l’impensable».
On n’aurait normalement jamais dû en entendre parler: George Bush ne voulait pas qu’il soit publié. Mais il y a toujours des fuites. «L’impensable» a donc été dévoilé fin février.
En deux mots: il va faire froid et ça va chauffer sur la planète. Le froid, c’est pour le climat. Le chaud, ce sont les énormes conflits que ce refroidissement risque d’entraîner.

A ceux qui croiraient naïvement que nous sommes dans une période de réchauffement climatique qui entraînera dans le futur des canicules à répétition, rappelons, comme le font Schwartz et Randall, que rien n’est simple en matière de climat. Et qu’il est déjà arrivé dans le passé que des épisodes de chaleur provoquent des températures sibériennes en Europe et ailleurs..............

Lire la suite
Si l'on en croit ce qui est dit, le continent nord européen serait le plus "touché" - ( avec un froid spéctaculaire ) - le nord est canadien et americain aussi, et il y aurait d'eventuelles repercussions sur le nord asiatique.
Le seul "hick", c'est que bien qu'il soit prevu une chute des temperatures de l'ordre de 3°Farenheit par an dans nos regions
, il y a peu de données concernant l'influence du Jet-Stream, et sa façon de rechauffer nos regions.
Il se pourrait ainsi que nous ayons des hivers particulièrement froid et longs, et des periodes estivales très courtes, mais :
- sans gulf stream, on peut s'attendre à des masses anticycloniques stagnantes sur l'atlantique nord.
- des remontées chaudes poussées par le jet stream, notamment l'été, nous apportant ainsi de courtes periodes estivales, mais au combien chaudes et seches.

un peu comme l'été 2003
Le temps que nous avons ces derniers temps ( été 2004, chaud au sud, frais au nord + grosses différences thermiques aux extremes ) est peut-etre aussi une indication, sachant que le gulf stream a deja perdu pres de 40% de sa "force". Reste à savoir quand "l'assiette" basculera
Lu sur : http://www.notre-planete.info/
CARPE DIEM

Répondre