Effet Vialle ou regard de la masse en énergie potentielle

Concerne toutes les sciences, même les plus improbables...

Modérateur : Nrico

Avatar du membre
peterpan57
Posteur XXL
Posteur XXL
Messages : 3892
Enregistré le : jeu. 7 janv. 2016 04:20
Localisation : Lorraine 57

Re: Effet Vialle ou regard de la masse en énergie potentielle

Message non lu par peterpan57 » mar. 26 mars 2019 14:47

" Il y a aussi les avancées sur l'Ether où on se pose la question : Et si le vide n'était pas vide ?"

bin non c'est pas vide !
sinon les ondes EM ne pourrait pas avoir de "support" de transmission ,
les ondes n'etant qu'une perturbation oscillatoire du milieu... alors un vide "ne contenant rien" ferait barrage a ces perturbations.
d'où l'importance de la permitivité du "vide"...
un vide qui se rapprocherai probablement de l'Ether.

Mais attention, si ce vide est vibratoire, alors les effets des perturbations nommées "ondes EM"se répandent sur tout l'univers a cause
de l'Elasticité de ce vide...qui va dans toutes les directions.
Mais...on oublie trop vite les ondes stationnaires naturelles de l'Univers, jusqu'au coeur méme de l'atome et ses particules...

Si tout est Vibrations/Oscillations de Forces,
comme la physique quantique soupsconne que les particules sont des paquets d'ondes pulsatoires,
cela devient aisément modelable...
Pour le voyage temporel, la téléportation etc...c'est, selon ma logique de vision des choses, juste l'equation inverse de:
" Pour passer des unités d'électrostatique aux unités de mécanique, il est nécessaire de diviser par la permittivité du vide, ce qui donne un terme proportionnel à une force par la puissance quatrième d'une longueur, c'est-à-dire une puissance multipliée par un temps et le cube d'une longueur."

En "comprimant" des Forces oscillatoires d'un endroit, l'Elasticité/Compressibilité du Vide (ou Ether) fera automatiquement
la reproduction exacte du profil atomique vibratoire a un autre endroit de l'Univers...voir méme du Temps...

puisque pour "transformer" une unité de force electrostatique en unité de force mécanique, il faut agir sur une partie la permitivité du vide...

Mais le Temps c'est quoi ?
C'est du Mouvement, des puissances en translation, sur des distances données etc...
Curieusement nulle part n'est abordé la "source" du temps, son point de départ ... alors qu'on explique aisement " Pour passer des unités d'électrostatique aux unités de mécanique, il est nécessaire de... "

Peut-on alors affirmer que les Forces Electrostatiques sont des Forces trés proches de la "source" du Temps ?
Le temps n'est-il alors que l'unique interaction entre 2 Forces opposées ?
Sans interaction de ces 2 Forces, seraient-elles alors "suspendues" dans le.... Temps ? Ici ?

Si logiquement, on "bloque" le vide par des Ondes stationnaires inversées sur elles-mémes, il n'y aurait plus de propagation des "ondes" au travers...

truc tout béte, le Courant continu, traversant un fil de cuivre, NE PEUT pas aller en ligne droite, il oscille systématiquement au grés des atomes rencontré...!
La résistance d'un fil conducteur n'est donc que le reflet des forces electrostatiques et magnétiques
des atomes... alors quelle est donc la Résistance au travers d'un Vide PLEIN ?!!
...dont son "reflet" sera celui des oscillations du Vide !

Phil.Alb
Posteur XXL
Posteur XXL
Messages : 417
Enregistré le : lun. 10 oct. 2016 18:15
Localisation : Sud Ouest Landes

Re: Effet Vialle ou regard de la masse en énergie potentielle

Message non lu par Phil.Alb » mar. 26 mars 2019 16:42

Tout ce que tu dis est très intéressant !
Déjà :
peterpan57 a écrit :
mar. 26 mars 2019 14:47
bin non c'est pas vide !
sinon les ondes EM ne pourrait pas avoir de "support" de transmission ,
les ondes n'etant qu'une perturbation oscillatoire du milieu... alors un vide "ne contenant rien" ferait barrage a ces perturbations.
d'où l'importance de la permitivité du "vide"...
un vide qui se rapprocherai probablement de l'Ether.
Ici, je comprends une traduction avec tes mots, sur le discours d'Einstein de 1916 où il revenait sur l'existence possible de l'Ether.
Je rappelle qu'Einstein a émis l'idée qu'il acceptait le concept d'Ether mais pas comme le concevait Lorentz, car il voulait garder l'intégralité de la relativité générale. En conclusion, il pouvait y avoir un éther, mais il ne devait pas être pondérable.
Voici un extrait de son discours :
"d'après la théorie de la relativité générale, l'espace est doué de propriétés physiques ; dans ce sens, par conséquent un éther existe. Selon la théorie de la relativité générale, un espace sans éther est inconcevable, car non seulement la propagation de la lumière y serait impossible, mais il n'y aurait même aucune possibilité d'existence pour les règles et les horloges et par conséquent aussi pour les distances spatio-temporelles dans le sens de la physique. Cet éther ne doit cependant pas être conçu comme étant doué de la propriété qui caractérise les milieux pondérables, c'est à dire comme constitué de parties pouvant être suivies dans le temps : la notion de mouvement ne doit pas lui être appliquée."
J'ai mis en annexe du Tome 1 le discours d'Einstein :
http://www.magnetosynergie.com/Archives ... 18)_FR.pdf
Je rappelle aussi que le forum est ré-ouvert.
peterpan57 a écrit :
mar. 26 mars 2019 14:47
En "comprimant" des Forces oscillatoires d'un endroit, l'Elasticité/Compressibilité du Vide (ou Ether) fera automatiquement
la reproduction exacte du profil atomique vibratoire a un autre endroit de l'Univers...voir méme du Temps...
C'est un peu ce que j'explique dans ce tome 1. Juste un détail, et pas des moindres, le "miroir" ne peut se faire que dans un univers à temps négatifs.
Donc il ne serait pas perceptible dans notre univers à temps positif.
Pourtant, on pourrait observé les conséquences. Donc il y a une explication possible de l'effet EPR en passant par ce "miroir".

Et là tu pose une bonne question :
peterpan57 a écrit :
mar. 26 mars 2019 14:47
Mais le Temps c'est quoi ?
En fait je suis parti du temps 0 qui pourrait être le Big Bang. Du moins, l'observation du Big Bang !
Il y a beaucoup de discussion sur ce temps 0. Je pense que c'est ce que tu appelles la "source" du temps. Mais comme toute source, il y a la partie que tu vois et la partie que tu ne vois pas !
Pour moi le points 0 est le début de l'observation. Mais cela pourrait ne pas être le temps 0.
Par exemple, le temps 0, dans l'effet Vialle commence à un temps négatif = -4Gm/3c^3.
peterpan57 a écrit :
mar. 26 mars 2019 14:47
Peut-on alors affirmer que les Forces Electrostatiques sont des Forces trés proches de la "source" du Temps ?
Le temps n'est-il alors que l'unique interaction entre 2 Forces opposées ?
Sans interaction de ces 2 Forces, seraient-elles alors "suspendues" dans le.... Temps ? Ici ?
Complètement d'accord, à part que je ne parlerai pas de source mais plutôt d'origine.
Nous sommes sur l'origine du mouvement. Donc l'origine de l'action des forces.
Je travaille la dessus sur le Tome 2. Que la force soit électrostatique ou mécanique, en fait, on s'en fiche, car le résultat est un travail (ou une puissance si on rentre le temps).
Ce qu'il faut déterminer est :
Quelles sont les conséquences dans notre univers du visible (c'est à dire à temps positif) ?
peterpan57 a écrit :
mar. 26 mars 2019 14:47
Si logiquement, on "bloque" le vide par des Ondes stationnaires inversées sur elles-mémes, il n'y aurait plus de propagation des "ondes" au travers...
En effet, mais que resterait il ?
C'est une idée que j'avais eu, il y a quelques dizaines d'années, pour des casques antibruit. Mettre un micro, un AOP inverseur et un HP, ainsi on annule le son. Mais comme il y a un léger retard, il reste tout de même un résidu.
Mathématiquement on annule l'onde, et il ne devrait rester que le "vide".
Mais comme le "vide" possède la mémoire de tout l'univers depuis sa création, peut être qu'en passant avec les transformations de Fourrier, ...
En fait, c'est ce que fait Richard Vialle avec la masse électrostatique.

Pour le courant continue (comme pour l'alternatif), je parlerai plutôt du voyage de l'électron. Ce n'est pas un atome qui transmet le courant, c'est un seul électron !
Si l'électron qui saute d'un atome à l'autre est ralenti, il y a transformation de l'énergie soit en chaleur, soit en lumière, ... Mais si on translate le mouvement, alors il n'y a pas de perte par transformation et dans ce cas, oui, on récupère l'énergie du "vide".

Avatar du membre
peterpan57
Posteur XXL
Posteur XXL
Messages : 3892
Enregistré le : jeu. 7 janv. 2016 04:20
Localisation : Lorraine 57

Re: Effet Vialle ou regard de la masse en énergie potentielle

Message non lu par peterpan57 » mar. 26 mars 2019 17:50

" Il y a beaucoup de discussion sur ce temps 0. Je pense que c'est ce que tu appelles la "source" du temps. Mais comme toute source, il y a la partie que tu vois et la partie que tu ne vois pas !
Pour moi le points 0 est le début de l'observation. Mais cela pourrait ne pas être le temps 0.
Par exemple, le temps 0, dans l'effet Vialle commence à un temps négatif = -4Gm/3c^3.
"

- " le temps 0, dans l'effet Vialle commence à un temps négatif " = TILT !
en effet , de "l'autre coté" du coeur de l'electron , sa serai logique qu'il le soit, si toutefois on considére le coeur de l'electron "un passage"...Univers/dimension !
...et donc le Temps 0 dans ce cas sera le moment du "passage" de l'Energie au point nommé "coeur" de l'electron...
...mais cela améne a supposer que TOUS les "coeurs" des electrons de l'Univers sont synchronisés,(agir sur cette synchronisation serait-elle liée a l'effet Vialle ?)

...mais alors, de " l'autre coté" de ce "passage"...y aurait-il alors ce fameux Positron ? ...son clone opposé en Forces ?
donc l'univers de l'antimatiére ?
hum... je sais pas si cela coincide avec l'effet Vialle mais agir dans ce sens aménerais a créer une résonance entre 2 Univers aux puissances inimaginables !
Aie aie aie...

Mais attend, les electrons autour d'un atome, c'est aussi un lien entre "Eux", et leurs liens avec les Protons associés du méme atome...
sa peux créer des sources de confusion, a cause des polarités...agir sur un electron c'est bousculer son lien avec le proton lié non ?

" Je travaille la dessus sur le Tome 2. Que la force soit électrostatique ou mécanique, en fait, on s'en fiche, car le résultat est un travail (ou une puissance si on rentre le temps).
Ce qu'il faut déterminer est :
Quelles sont les conséquences dans notre univers du visible (c'est à dire à temps positif) ?
"

- oui, bin voila ta position d'Observateur et de raisonnement,
alors que la mienne est ...un peu "coincée" entre les 2 Univers, cela céer souvent des malentendus,
aussi a cause des freins d'une science pour un seul univers

Phil.Alb
Posteur XXL
Posteur XXL
Messages : 417
Enregistré le : lun. 10 oct. 2016 18:15
Localisation : Sud Ouest Landes

Re: Effet Vialle ou regard de la masse en énergie potentielle

Message non lu par Phil.Alb » mar. 26 mars 2019 22:21

Salut Peter,

Le "passage", je pense que tu veux faire allusion à ce que j'appelle, la bulle d'expansion R0.
Dans le Tome 1, je reste dans une généralité mathématique.
La bulle d'expansion se situe dans une fourchette temporelle comprise entre 0 et -8Gm/3c^3.
Cependant avec les équations, dans ce domaine temporel, la vitesse de toutes particules, ou masses, ..., a une vitesse supérieure à c. Elle est même infinie au temps origine (-4Gm/3c^3).
Ensuite il y a la forme de la parabole qui, dans ce domaine également, coupe l'axe temporel (on passe en dessous de l'axe). Cette parabole est la représentation d'un volume.
Mais quand on prend la racine cubique pour trouver le rayon, le rayon de la sphère n'est pas défini dans cette fourchette de temps !
Vous trouverez tout ceci dans le tome 1 p 32.
Par contre, la bulle existe quand même, donc elle est dans une autre dimension ! C'est pour cela que je pense qu'on peut faire des analogies avec un trou noir dont on remarque les effets avec le rayon de Schwarzschild, mais dont on est incapable d'observer.

Pour l'électron, le raisonnement est un peu différent, parce que l'électron est une particule origine !
Donc l'électron est en périphérie de la bulle d'expansion R0.
C'est pour cela que l'électron aura son propre chapitre (le Tome 3).
Le proton, n'est pas une particule origine ! Mais le proton n'est là que pour maintenir l'électron, pour constituer un atome, ...
Je n'ai pas poussé l'effet Vialle sur le proton avec les quarks. Mais cela pourrait, peut être, amener des solutions pour la radioactivité.
Il y a encore tellement à faire !
Je n'ai pas fait de rapprochement avec l'antimatière, ni avec le positron.
Par contre, avec Richard, on a fait des calculs qui définiraient bien le neutrino et le graviton.
Je n'ai pas encore publié ces calculs, car je n'ai pas l'impression que cela intéresse grand monde. J'ai bien compris que tout le monde attend des applications, mais il y a tellement de travail à faire ... Je garde espoir tout de même. Beaucoup d'étrangers s’intéresse à mon profil sur academia, mais tant que je ne suis pas contacté et que nous nous engageons pas dans des discussions constructives, je continue mon petit chemin tout seul.
Je ne fais pas ça, ni pour l'argent, ni pour la gloire. Donc, je ne suis pas pressé !
Mais je reste dans l'esprit de Richard Vialle, tout sera donné si cela est demandé.
Voilà pourquoi, aussi, je réponds à tes messages. Tout est en public, d'autres peuvent venir se joindre à la discussion. Mais, c'est terminé pour moi, je n'irai plus chercher les gens !
peterpan57 a écrit :
mar. 26 mars 2019 17:50
mais cela améne a supposer que TOUS les "coeurs" des electrons de l'Univers sont synchronisés,(agir sur cette synchronisation serait-elle liée a l'effet Vialle ?)
C'est un peu le principe du Tome 3. A part qu'on n'amène pas le raisonnement à l'univers entier. On le transpose au système solaire, car c'est la première référence stable. Et tout ceci est ramené avec des séries de Fourier. Mais c'est un chapitre qu'il faut que je réécrive. La version de 2016 ne rentre pas assez dans les détails.
peterpan57 a écrit :
mar. 26 mars 2019 17:50
je sais pas si cela coincide avec l'effet Vialle mais agir dans ce sens aménerais a créer une résonance entre 2 Univers aux puissances inimaginables !
Je ne pense pas ! Ce n'est pas à ce stade qu'il y a de la puissance inimaginable.
C'est un peu comme un miroir. Ton image se reflète dans le miroir, mais les 2 images ne peuvent pas s'unir pour augmenter la puissance d'une seule image.
Par contre, dans le R0, la puissance est infinie ! Mais il faut savoir ce que l'on fait !
L’apprenti sorcier qui jouerait avec le R0 d'une masse (comme ils l'ont fait pour la première bombe atomique) pourrait faire ... un trou noir ! Ou une distorsion temporelle tellement grande que l'on se retrouverait dans plusieurs époques en même temps sans exister réellement !
Il y a quelque fois des artistes qui sont éclairé, et je pense que Christopher Nolan en fait parti !
peterpan57 a écrit :
mar. 26 mars 2019 17:50
Mais attend, les electrons autour d'un atome, c'est aussi un lien entre "Eux", et leurs liens avec les Protons associés du méme atome...
sa peux créer des sources de confusion, a cause des polarités...agir sur un electron c'est bousculer son lien avec le proton lié non ?
Non, j'explique cela dans le tome 2.
C'est une histoire de référence géographique.
Les interactions ne se font que entre deux sphères énergétiques ! Cependant une sphère peut être composée de plusieurs sphères énergétiques, mais elles ne comptent pas. C'est un peu comme des sphères gigognes.
Dans le post précédent, tu as répondu à ta propre question. Le courant électrique est transmis par un électron et particulièrement par l'électron libre, donc un atome peut perdre facilement un électron comme il peut aussi en gagner un facilement, cela devient un cation ou un anion.
Si on avait la possibilité d'agir aussi bien sur les protons qu'avec les électrons, on deviendrai tous riches. On transformerait le plomb en or !

Je vais peut être te dire quelque chose que tu ne comprendras pas sur le moment, mais si tu es entre les 2 univers temporels, tu es dans la bulle d'expansion, et donc tu serais Dieu !

Avatar du membre
peterpan57
Posteur XXL
Posteur XXL
Messages : 3892
Enregistré le : jeu. 7 janv. 2016 04:20
Localisation : Lorraine 57

Re: Effet Vialle ou regard de la masse en énergie potentielle

Message non lu par peterpan57 » mer. 27 mars 2019 15:29

Ah la la... j'en ai encore trop dit, pourtant, tes explications , sa concrétise un peu plus ma logique !
Tes explications concordent, cependant au lieu de "voir" 2 Univers, j'en vois plusieurs... tes propos me le confirme et c'est perturbant ici.

De plus, les détails du R0 me pousse a penser que d'autres Dimensions suplémentaires sont accessibles par ce "chemin" !
Bien, merci, je vois plus clair l'imbrication des Sphéres dorénavent.

Hum... toutefois, les zones troubles pour moi sont encore cette permitivité du Vide, et son impédance, si on peux la nommer ainsi.
D'ailleurs je suis quazy certain que que l'Ether est le support ideal de propagation des neutrinos.

Bon, a tout hasard je vais me schématiser sa sur un bout de papier , a mettre dans mes archives, comme je n'arrive plus a mémoriser les choses
j'archive, pour plus tard.

Bon, gardons un oeil sur ce fameux R0, qui a encore bien des choses a révéler.

Merci pour les explications.

Avatar du membre
peterpan57
Posteur XXL
Posteur XXL
Messages : 3892
Enregistré le : jeu. 7 janv. 2016 04:20
Localisation : Lorraine 57

Re: Effet Vialle ou regard de la masse en énergie potentielle

Message non lu par peterpan57 » mer. 27 mars 2019 15:38

J'oubliais, tu parlais de Trous noirs !!

Bin voyons sa... une masse de neutrons comprimée en rotation... absorbe TOUT !!
Byzarre, donc, si les documents ne sont pas faux...des moteurs d'Ovnis Nazy basés sur le Vrill... et fait d'un rotor au coeur creux et sous vide,
(sphére sous vide en rotation)
et étant le générateur principal de l'energie nommée Vrill...
tu trouve pas sa étrange ?

Le Vide en Rotation génére de l'energie, ( sphére Vrill )
alors qu'une masse compressée de Neutrons en rotaion en absorbe ? ( trou noir )

Mais alors, dans le cas des experiences sur les Disques tournants ?!!
que dirais la théorie sur des disques tournants fait de Vide ? ...comparés aux disques pleins ?!

En supposant que la technique du Vrill soit basée sur du Vide en Rotation, son opposé en "Force" est donc un "Plein" en rotation...
et la force centrifuge est l'acteur agissant dessus.
Il existerais alors 2 Forces opposées Nouvelles ??? encore a découvrir ?
En combinant les 2, un coté créerai une poussée, et l'autre une attraction.

----------------------------------------------------------------------------
" Les interactions ne se font que entre deux sphères énergétiques ! "

- oui tu a raison, sa servirait a rien de concevoir un résonateur figé dans le Temps !

Phil.Alb
Posteur XXL
Posteur XXL
Messages : 417
Enregistré le : lun. 10 oct. 2016 18:15
Localisation : Sud Ouest Landes

Re: Effet Vialle ou regard de la masse en énergie potentielle

Message non lu par Phil.Alb » mer. 27 mars 2019 22:44

Salut Peter, et peut être d'autres, s'ils lisent

Je ne sais pas si nous avons la même définition de "Univers".
Pour moi, un univers est un volume, c'est à dire définit par 3 axes (x, y, z) et un temps.
Le fait qu'il y ait le temps, donne une forme d'un univers non fini. Ou plutôt, il a le volume du temps qu'on lui accrédite.

Peut il exister plusieurs univers ?
Les axes x, y, z sont définis sur un intervalle de -infini à +infini.
Mais le temps est défini sur 0 à +infini.
On peut donc concevoir déjà 2 univers indépendants pour un temps de 0 à +infini, et un univers avec un temps de -infini à 0.
Mais pour dire les choses de cette manière, il faut prouver que le temps négatif existe.
Dans l'effet Vialle, c'est à cause du décalage de la parabole dans des temps négatifs qui démontre que ce temps négatif peut avoir une existence.
Ce n'est pas une supposition, c'est une constatation mathématique, car il ne peut pas y avoir de symétrie par rapport au 0.

Ensuite avec les équations de l'effet Vialle, on pourrait considérer un "univers" supplémentaire qui serait la bulle d'expansion.
Cet "univers" est définit sur un temps de -8Gm/3c^3 à 0.
Mais cet "univers" lie les 2 autres univers si dessus.
Donc, j'ai mis univers entre " ", car il n'est pas indépendant des 2 autres.
Le fait de faire une analogie avec un trou noir, c'est aussi les courbes qui permettent de faire cette analogie, il y a aussi le comportement de la vitesse qui part de c à infini.

Il faut bien comprendre, que je ne parle pas d'univers cosmologique !
Je défini l'univers énergétique propre à une masse m.

Dans les équations de l'effet Vialle (et c'est une suite logique des équations, on ne vient pas parachuter une équation qui ne vient de nulle part), dans un temps à écoulement normal, on remarque le grossissement du volume de l'univers de la masse m.
Il faut donc un univers supplémentaire qui contient une "substance" qui puisse faire gonfler cette sphère.
Mais cet univers n'est pas définit géographiquement, ni temporellement !
Voilà pourquoi, j'ai dit qu'on respectait l'esprit d'Einstein sur un éther non pondérable !
C'est ce que j'ai appelé le Ploutos.
Si tu veux, on pourrait lui attribuer le nom d'univers, mais on ne peut pas le définir !
Il est logique que cet éther ne peut provenir que de l'extérieur de la sphère énergétique. Comme l'extérieur de la sphère n'est pas fini, puisqu'il n'y a rien qui puisse le définir, il est inépuisable. Et quand on transpose cette théorie à l'univers cosmologique en entier, on explique l'expansion de l'univers, l'accélération de son horizon et le ralentissement de sa vitesse d'expansion. Et ceci sans passer par des constantes comme mu0 ou epsilon0 ou la constante d'Einstein, ... qui pour moi, ont été rajoutées pour correspondre avec l'observation !

Si tu gardes les constantes, cela veut dire que tu restes dans la relativité générale. Or, tu remarqueras que dans le tome 1, je dis qu'on ne peut pas rester dans la relativité générale, parce que le quadri-volume est définit différemment !
On doit prendre en compte la relativité restreinte, parce que nous observons une vitesse limite qui est celle de la lumière, donc la condition relativiste (ou la transformation de Lorentz) doit être gardée !
Mais la relativité générale, c'est la courbure de l'espace temps, et ça on ne peut pas le garder, car on définit l'univers autrement qu'Einstein.
Dans l'effet Vialle, il n'y a pas de courbure espace-temps !

Pour les moteurs d'OVNIs basés sur le Vrill, je ne peux pas répondre.
Si tu as l'occasion, tu iras voir l'expérience du condensateur sphérique à âme tournante de Richard.
https://www.youtube.com/watch?v=yvvi7BakqRE
Mais cela n'a rien à voir avec le R0.
J'avais à l'époque où j'ai commencé à décortiquer la théorie de Richard fait la même remarque que toi avec le R0 et je me souviens encore où Richard m'avait raconté l'histoire de l'Eldridge de Phyladelphia experiment.
Je crois qu'il est important de savoir où peut mener une expérience. L'expérience au feeling peut s'avérer dangereuse !

Je vais essayer de transférer la feuille de calcul qui détermine le graviton et le neutrino autrement qu'en passant par la physique quantique :
extension de l'effet Vialle.pdf
Il y a un physicien retraité qui m'a envoyé un lien vers un journal :
"Pour La Science" d'Avril 2019 - n° 498 -
l'article est intitulé "L'antimatière tombe-t-elle vers le haut ? " pages 36 à 43.
Les scientifiques qui ont fait ces expériences au CERN ne connaissent pas l'effet Vialle. Mais on dirait que cette théorie apporte toutes les réponses à ce qu'ils ont observé.
On finira bien par y arriver !
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.

Avatar du membre
peterpan57
Posteur XXL
Posteur XXL
Messages : 3892
Enregistré le : jeu. 7 janv. 2016 04:20
Localisation : Lorraine 57

Re: Effet Vialle ou regard de la masse en énergie potentielle

Message non lu par peterpan57 » jeu. 28 mars 2019 19:39

" Peut il exister plusieurs univers ?
Les axes x, y, z sont définis sur un intervalle de -infini à +infini.
Mais le temps est défini sur 0 à +infini.
On peut donc concevoir déjà 2 univers indépendants pour un temps de 0 à +infini, et un univers avec un temps de -infini à 0.
Mais pour dire les choses de cette manière, il faut prouver que le temps négatif existe
."

- " Les axes x, y, z sont définis sur un intervalle de -infini à +infini" ...eh bien ce temps négatif est deja inclu !
...suffit de le détecter physiquement

Si le temps fait partie des Forces physiques alors il aura sa polarité opposé dans ce méme univers x,y,z

- " Je défini l'univers énergétique propre à une masse m. " ...et donc les atomes serait-ils alors des amas de perturbations du Vide ?

Phil.Alb
Posteur XXL
Posteur XXL
Messages : 417
Enregistré le : lun. 10 oct. 2016 18:15
Localisation : Sud Ouest Landes

Re: Effet Vialle ou regard de la masse en énergie potentielle

Message non lu par Phil.Alb » jeu. 28 mars 2019 23:03

Salut Peter,
peterpan57 a écrit :
jeu. 28 mars 2019 19:39
" Les axes x, y, z sont définis sur un intervalle de -infini à +infini" ...eh bien ce temps négatif est deja inclu !
...suffit de le détecter physiquement
Je ne crois pas. Il ne faut pas confondre position spatiale et position temporelle, je pense.
Si par exemple je place un 0 au niveau de la mer, spatialement, j'ai un plus et un moins, mais temporellement je n'ai qu'un plus !
Quoique ... tu as peut être raison : si je place l'origine au big bang, spatialement et temporellement, je suis positif.
C'est vrai tout dépend où on place l'origine, car on peut avoir un temps négatif par rapport à une origine fixée (on appellerait ça le passé).
Mais la question reste sur le nombre d'Univers ???
Si tu pars sur l'hypothèse de l’existence de plusieurs univers, il faut pouvoir les définir. C'est ce que je voulais dire avec l'effet Vialle :
L'univers énergétique propre à une masse m est constitué du R^3 qui a un temps positif et un temps négatif, puis le Ploutos qui est l'éther qui fait gonfler la sphère. Même la corde spatiale d'une masse m n'est pas un univers, c'est une dimension qui permet à un univers d'une masse m à temps positif et négatif d'exister. Et l'univers à temps négatif est le miroir de celui à temps positif. Ils sont non miscible !
Par contre, ils existent à cause du décalage dans le négatif. Il y a donc une preuve mathématique de leur existence, et il y a aussi une preuve physique de part les expériences (la balance à disque rotatif est un excellent exemple).

Pour "il suffit de le détecter physiquement", je suis de tout coeur avec toi !
Par exemple, l'expérience de la distorsion temporelle avec la QdC fait apparaître une distorsion de 2'30s au bout de 30' de fonctionnement.
Je n'ai pas le matos pour refaire cette expérience, et j'attends que quelqu'un le fasse (c'est en cours). Richard n'a plus le matos, en plus il a l'age des rhumatismes qui le retient, et moi je n'ai pas les moyens financiers. C'est pour cela que je suis à fond dans la théorie.
Le forum de magnetosynergie est ré-ouvert, et j'espère que cela va reprendre.

Au niveau atome, c'est pareil !
La seule différence est l'électron, parce que l'électron est une particule élémentaire.
Si tu veux, quand on descend dans l'infiniment petit, c'est comme si on regardait au plus loin de l'univers. On remonte le temps !
Donc, comme l'électron est la première particule origine rencontrée, c'est comme si je me trouvais au bord du R0 de l'univers.
Nous sommes à l'origine de la matière.
Mais à l'origine de la matière, le R0 existe déjà et il est formé.
Quand tu parles de "amas de perturbations du Vide", oui, quand on est à l'intérieur du R0.
Mais tant que le R0 n'est pas formé, la matière n'existe pas.
Pour comparer, c'est un peu comme une naissance. Avant de naître, l’embryon a 9 mois (à peu prêt, en tout cas au moins 6 mois) de préparation et de formation avant de devenir bébé.
Le côté philosophique de cette façon d'aborder est de considérer l'embryon comme naissance de la matière, car si ce n'est pas le cas, la matière ne peut pas exister !
Si cette idée est acceptée, alors l'avortement est un meurtre. Mais tout est relatif, car il y a des cas ou la matière ne doit pas exister. Mais là, on s'éloigne du sujet.
peterpan57 a écrit :
jeu. 28 mars 2019 19:39
Si le temps fait partie des Forces physiques alors il aura sa polarité opposé dans ce méme univers x,y,z
Il est difficile de lier ainsi temps (en secondes) et forces (en Newton = Kg.m.s^-2) : Ça, c'est dans le système MKSA
Mais chose intéressante, avec l'effet Vialle, il y a une simplification du système MKSA en système MS, et dans ce cas, une force est en s^-4 !
C'est étonnant, car on retrouve, dans une force, le temps, mais aussi la dimension 4.
Mais en faisant ce type de rapprochement, ce sont des constatations qui peuvent mener sur des faux chemins. Je préfère rester dans la logique de développement. Les analogies viendront plus tard. Mais, je suis d'accord avec toi, il ne faut pas écarter.

Je te remercie pour ces échanges intéressants

Avatar du membre
peterpan57
Posteur XXL
Posteur XXL
Messages : 3892
Enregistré le : jeu. 7 janv. 2016 04:20
Localisation : Lorraine 57

Re: Effet Vialle ou regard de la masse en énergie potentielle

Message non lu par peterpan57 » ven. 29 mars 2019 14:34

" Par contre, ils existent à cause du décalage dans le négatif. Il y a donc une preuve mathématique de leur existence, et il y a aussi une preuve physique de part les expériences (la balance à disque rotatif est un excellent exemple).

Pour "il suffit de le détecter physiquement", je suis de tout coeur avec toi !
"

Bon, on sait qu'il y a "dilatation" du Temps dans un vaisseau tournant vite en orbite autour de la Terre.
Sur Terre le temps s'eccoule comme il a été définit par les humains (...)
Logiquement au Centre de la Terre ce Temps "normal" devrais s'ecouler encore plus vite....sauf !!!!

Sauf si, le vaisseau tournant autour de la Terre, n'a plus sa vitesse permettant de rester en orbite et qu'il sera géostationnaire ??
En incluant l'effet Coriolis... si cet effet agit sur le Temps dans ce vaisseau alors ce ne serait PAS la vitesse de rotation en orbite
qui "dilaterai" le Temps dans le vaisseau... mais plutot la DIRECTION de Rotation autour de la Terre !! ??

Donc, pour les disques tournants...
il nous manque les infos de l'effet temporel selon la direction de rotation non ?
et donc la "polarité" du Temps décalé !
A moins, comme je l'ai cité précédement, c'est une question de l'effet de Masse Vide ou Pleine (de matiere) en rotation...

A mon avis il serais révélateur de diversifier les essais sur les disques tournants...
( on ne peux pas collecter d'energie sur une dynamo en absence de stator )

Répondre